Rechercher

Gaza: la production de la seule centrale électrique au plus haut depuis des mois

Après la livraison de fioul par le Qatar, une seconde turbine électrique fonctionne dans la bande de Gaza

Des camions israéliens transportant du fioul entrent au point de passage de Kerem Shalom, à la frontière entre Israël et Gaza, le 11 octobre 2018. (AP Photo/Tsafrir Abayov)
Des camions israéliens transportant du fioul entrent au point de passage de Kerem Shalom, à la frontière entre Israël et Gaza, le 11 octobre 2018. (AP Photo/Tsafrir Abayov)

La seule centrale électrique de la bande de Gaza a atteint jeudi son plus haut niveau de production depuis des mois, grâce à un accord visant à mettre fin aux coupures de courant dans cette enclave, selon l’ONU.

« Aujourd’hui, la deuxième turbine de la centrale de Gaza a commencé à produire 52 mégawatts (MW) ce qui va permettre d’alléger les souffrances de deux millions de Palestiniens à Gaza », s’est félicité l’envoyé de l’ONU pour le Proche-Orient, Nickolay Mladenov, sur son compte Twitter.

M. Mladenov a précisé que la production d’électricité avait atteint jeudi 172 MW, le niveau le plus élevé depuis le 21 janvier. Mais ces fournitures sont encore loin des 500 MW nécessaires pour assurer un approvisionnement complet de la bande de Gaza.

Le Qatar, soutien de longue date du Hamas, le mouvement terroriste islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza, a accepté de payer 60 millions de dollars (52,5 millions d’euros) de fioul pour assurer l’approvisionnement de la centrale pour une période de six mois.

Le carburant doit permettre d’augmenter la production de cette centrale installée dans un territoire coincé entre l’Etat hébreu, l’Egypte et la Méditerranée et fournir aux Gazaouis plus que les quatre heures de courant qu’ils reçoivent chaque jour du réseau public.

Cette amélioration des conditions de vie pourrait également contribuer à réduire les tensions entre le Hamas et Israël, qui se sont livrés à trois guerres depuis 2007.

Quinze camions citerne transportant un demi-million de litres de fioul venant d’Israël sont entrés jeudi dans la bande de Gaza, selon un responsable de l’ONU qui a requis l’anonymat.

L’accord sur le carburant a été négocié par l’ONU sans la participation de l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas, rivale du Hamas qui contrôle une partie de la Cisjordanie, qui ne voulait pas de cet accord.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...