Rechercher

Attentats du 13 novembre : Valls annonce porter plainte contre Arte

"Confronté à une mise en cause aussi violente qu'odieuse, j'ai décidé de déposer plainte du chef de diffamation publique", a écrit l'ancien Premier ministre

L'ancien Premier ministre français Manuel Valls au cours du sixième forum global de lutte contre l'antisémitisme au centre de convention de Jérusalem, le 22 mars 2018. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
L'ancien Premier ministre français Manuel Valls au cours du sixième forum global de lutte contre l'antisémitisme au centre de convention de Jérusalem, le 22 mars 2018. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

L’ancien Premier ministre Manuel Valls a annoncé jeudi son intention de porter plainte pour « diffamation publique » contre la chaîne de télévision Arte après la diffusion d’un documentaire l’accusant d’avoir privilégié des « intérêts électoraux au détriment de l’efficacité des interventions des forces de l’ordre lors de la nuit des attentats du 13 novembre 2015 ».

« Confronté à une mise en cause aussi violente qu’odieuse sur la chaîne Arte, j’ai décidé de déposer plainte du chef de diffamation publique envers une personne publique », a-t-il écrit sur Twitter.

Dans le documentaire « Les ombres du Bataclan », diffusé le 3 septembre, un ancien officier du renseignement affirme qu’à l’époque, Manuel Valls, alors Premier ministre, « visait clairement le poste de président de la République ».

« Il avait besoin de s’accaparer les bonnes grâces au sein des policiers », a-t-il poursuivi. « Il fallait qu’il mette en avant les policiers sur des interventions. Quitte à ne pas faire intervenir certains et privilégier d’autres, comme par exemple la BRI » (Brigade de recherche et d’intervention).

« Cela revient à m’imputer un cynisme quasi diabolique puisque je n’hésiterais pas à sacrifier des vies humaines sur l’autel d’un tortueux calcul électoral », s’est insurgé l’ancien chef du gouvernement, estimant que ces propos dépassaient « largement les limites admissibles de la liberté d’expression ».

« Chacun sait l’engagement total de Manuel Valls comme ministre de l’Intérieur puis comme Premier ministre durant cette période dramatique. Il a évidemment tout mon soutien », a tweeté jeudi le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. L’ex-Premier ministre socialiste a également reçu le soutien de Christophe Castaner.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...