Bahreïn annonce la plus grande découverte pétrolière de son histoire
Rechercher

Bahreïn annonce la plus grande découverte pétrolière de son histoire

Les autorités estimeraient les quantités découvertes comme excédant "de nombreuses fois" la taille des réserves du champ pétrolier bahreïni

Un puits de pétrole. Illustration. (Crédit : domaine public)
Un puits de pétrole. Illustration. (Crédit : domaine public)

Le royaume de Bahreïn a annoncé dimanche avoir découvert le plus grand champ pétrolier et gazier de son histoire, à l’ouest de ce petit pays du Golfe.

« Ce nouveau champ devrait contenir des quantités importantes de pétrole brut et de gaz, bien plus grandes que les réserves actuelles de Bahreïn », a indiqué le Haut comité des ressources naturelles du pays, dirigé par le prince héritier Salmane ben Hamad Al-Khalifa.

La découverte dans le bassin de Khalij al Bahreïn, au large des côtes ouest du royaume, « est la plus grande découverte de pétrole de l’histoire du pays », a-t-il ajouté dans un communiqué.

Sur Twitter, le prince héritier a annoncé la tenue mercredi d’une conférence de presse « pour apporter plus de détails sur cette découverte, notamment sur la taille (de ce champ) et la viabilité de son exploitation ».

L’agence officielle BNA a cité les autorités estimant les quantités à « de nombreuses fois » la taille des réserves du champ pétrolier bahreïni mais aucune information n’a été fournie sur la date éventuelle du démarrage de la production.

Le champ pétrolier de Bahreïn a été le premier à être découvert dans le Golfe et produit actuellement environ 50 000 barils par jour, en plus de 28,3 millions de m3 de gaz par jour. Il est le seul gisement connu du royaume et a des réserves de seulement plusieurs centaines de millions de barils de brut.

Le nouveau champ découvert va permette d’accroître la compétitivité de Bahreïn et « la poursuite de projets de développement », a affirmé le prince héritier.

Bahreïn est le plus petit producteur d’hydrocarbures parmi les six pays membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui comprend aussi l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le Koweït, Oman et le Qatar.

Le petit royaume, dont 80% des revenus proviennent du pétrole, bénéficie également de 150 000 barils/jour supplémentaires du champ pétrolier d’Abou Safa qu’il partage avec son grand voisin, l’Arabie saoudite.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...