Rechercher

Bretagne : Des croix gammées, tags antisémites et pro-Zemmour sur un local du PS

Une affiche d’Anne Hidalgo a également été recouverte d’une étoile de David, accompagnée du mot "Juif" ainsi que d’un marteau et d’une faucille et du drapeau nazi à côté

Le local du Parti socialiste à Douarnenez, dans le Finistère, cible de nombreux tags à caractère raciste et antisémite, le dimanche 27 mars 2022. (Crédit : Florence Crom / Twitter)
Le local du Parti socialiste à Douarnenez, dans le Finistère, cible de nombreux tags à caractère raciste et antisémite, le dimanche 27 mars 2022. (Crédit : Florence Crom / Twitter)

Le local du Parti socialiste à Douarnenez, dans le Finistère, a été la cible de nombreux tags à caractère raciste et antisémite dans la nuit de samedi à dimanche dernier, ont rapporté la Fédération départementale et la presse locale.

Plusieurs croix gammées ont ainsi été dessinées sur les murs du bâtiment, en plus de nombreuses inscriptions pro-Zemmour.

Une affiche d’Anne Hidalgo a également été recouverte d’une étoile de David, accompagnée du mot « Juif » ainsi que d’un marteau et d’une faucille et du drapeau nazi à côté. Des « Z » et l’expression « ACAB » (All cops are bastards) ont également été découverts.

La section locale du Parti socialiste a indiqué qu’une plainte serait déposée à la gendarmerie.

« Avec ce genre d’actes, on en finit par se demander s’il faut garder les locaux de formation politique aussi visibles », a déclaré Florence Crom, élue socialiste de l’opposition au conseil municipal de Douarnenez. Elle a ajouté que le local avait déjà été la cible de dégradations par le passé, bien que dans une moindre mesure.

« Les camarades de la section locale ont découvert ça ce (dimanche) matin à 8H00. Ça a été un réveil désagréable pour tout le monde », a déclaré à l’AFP Tristan Foveau, premier secrétaire de la fédération finistérienne du parti socialiste.

« Je ne suis pas sûr qu’il y ait une clarté idéologique totale chez les auteurs de cet acte », a-t-il ajouté. « Mais c’est quand même le signe d’une crispation démocratique assez profonde (…) dans une campagne déjà pas simple », a-t-il ajouté.

Plusieurs autres responsables locaux, départementaux et nationaux ont eux aussi fait part de leur consternation.

Philippe Mahé, préfet du Finistère, a condamné dans un communiqué la dégradation antisémite. Il a indiqué avoir ordonné à la gendarmerie de « tout mettre en œuvre pour retrouver les auteurs de ces faits et les déférer devant la justice afin qu’ils puissent répondre de leurs actes ».

Déjà, fin janvier à Douarnenez, la croix gammée avait été dessinée sur des panneaux d’affichage libre, a rapporté le journal local Le Télégramme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...