Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Calvados : retrait d’une candidate RN photographiée avec une casquette nazie

Son adversaire du Nouveau Front populaire, arrivée deuxième dans les urnes, est à l’origine de la diffusion, lundi soir, de la photo

Un journaliste lors de la soirée électorale du parti au pouvoir Renaissance, alors que les résultats du premier tour des élections législatives sont attendus à Paris, le 30 juin 2024. (Crédit : Ludovic Marin/AFP)
Un journaliste lors de la soirée électorale du parti au pouvoir Renaissance, alors que les résultats du premier tour des élections législatives sont attendus à Paris, le 30 juin 2024. (Crédit : Ludovic Marin/AFP)

Une candidate du Rassemblement national (RN) a retiré sa candidature ce mardi matin, après avoir été désinvestie par le siège du parti après la diffusion sur les réseaux sociaux d’une photo d’elle portant une casquette nazie.

Ludivine Daoudi était arrivée troisième à Caen-Ouest avec 19,95 % des voix et s’était qualifiée pour le second tour des législatives.

Son adversaire du Nouveau Front populaire, Emma Fourreau, arrivée deuxième dans les urnes, est à l’origine de la diffusion, lundi soir, de la photo. On peut notamment voir Ludivine Daoudi porter une casquette de sous-officier de la Luftwaffe, arborant une croix gammée, qualifiée de
« déguisement » en commentaire.

Le cliché date d’il y a plusieurs années et avait été publié à l’époque sur le compte Facebook de la candidate, compte qui n’est plus accessible aujourd’hui.

« Le retrait de cette candidature est une belle victoire, plusieurs sources qui ont connu Ludivine Daoudi, notamment une ancienne amie nous ont envoyé cette capture d’écran Facebook, ses réseaux sociaux ont été nettoyés depuis », a déclaré à l’AFP Emma Fourreau.

L’identité de la personne sur la photo a été authentifiée par le journal Libération comme étant bien Ludivine Daoudi.

« Elle ne nie pas, elle a fait cette photo il y a plusieurs années dans une bourse aux armes à Saint-Pierre-sur-Dives », a déclaré Philippe Chapron, délégué départemental du Rassemblement national, sur France Bleu Normandie.

« On ne peut pas, quand on fait des élections, demander à nos candidats de nous fournir des photos… Pourquoi pas des photos d’il y a 30 ou 40 ans », a ajouté Philippe Chapron, avant de conclure : « De toute manière, nous ne pouvons pas accepter ce genre de choses. »

Dans un rapport de 1999 de la commission d’enquête sur le « Département protection sécurité » (DPS), le service d’ordre du Front national, M. Chapron était cité parmi les « activistes et pro-nazis au sein de certains groupes locaux ». La commission d’enquête précisait aussi que « dès 1996 à Paris, à partir d’éléments du Groupe Union Défense (GUD) de l’université d’Assas, s’est formée une équipe de sécurité s’étoffant après la victoire électorale de Vitrolles », citant parmi ses membres Philippe Chapron.

« On voit que la dédiabolisation du Rassemblement national depuis sa création par un ancien Waffen SS n’a pas eu lieu, il y a une continuité historique, malgré leurs cravates à l’Assemblée, il s’agit toujours d’un parti raciste avec des références à l’Allemagne nazie », a déclaré Emma Fourreau.

Récemment élue au Parlement européen, Mme Fourreau a estimé qu’il s’agissait « désormais d’un match » entre la candidature de Joël Bruneau, maire de Caen, candidat divers droit (arrivé en tête au premier tour avec 43.11 % des suffrages exprimés) « soutenu par la majorité présidentielle en continuité avec la politique d’Emmanuel Macron », et un programme « de rupture par rapport à cette casse sociale, qui prendra en compte l’urgence climatique et écologique ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.