Canada : Arrestation d’un chef de parti ayant promu la haine des Juifs
Rechercher

Canada : Arrestation d’un chef de parti ayant promu la haine des Juifs

Travis Patron, à la tête du parti nationaliste canadien, aurait présenté les Juifs comme des "escrocs" et des "serpents" et appelé à leur expulsion du pays

Travis Patron, chef du Parti nationaliste canadien. (Capture d'écran YouTube)
Travis Patron, chef du Parti nationaliste canadien. (Capture d'écran YouTube)

MONTREAL (JTA) — Le chef d’un parti politique d’extrême-droite au Canada a été arrêté et accusé de promouvoir délibérément la haine contre les Juifs – ce qui serait une première pour un parti politique canadien.

Travis Patron, le fondateur et chef du Parti nationaliste canadien (CNP), a été placé en détention dans la ville de Carlyle, dans la province du Saskatchewan.

L’arrestation de Patron, 29 ans, originaire de cette province, a eu lieu mercredi à la suite de la diffusion d’une vidéo sur un réseau social en 2019 intitulée « Beware the Parasitic Tribe » (Attention à la tribu parasite), qui, selon les médias, présente les Juifs comme des « escrocs » et des « serpents ».

Patron a également des antécédents sur les réseaux sociaux en matière de négation de la Shoah, selon le Canadian Anti-Hate Network.

Dans sa vidéo, Patron affirme que les Juifs « infiltrent les médias, ils détournent la banque centrale, et ils infectent le corps politique comme un parasite », et « ce que nous devons faire … c’est retirer ces personnes, une fois pour toutes, de notre pays ».

L’année dernière, les Amis du Centre Simon Wiesenthal ont déposé une plainte officielle contre Patron auprès de la Gendarmerie royale du Canada et du procureur général du Saskatchewan.

Patron, qui a fondé le Parti nationaliste canadien il y a plus de trois ans, doit comparaître devant le tribunal le 11 mars prochain. La peine maximale pour ce délit est de deux ans de prison.

Le CNP est enregistré auprès d’Elections Canada en tant que parti politique pouvant présenter des candidats aux élections, mais il n’obtiendra pas le statut de parti politique fédéral tant qu’il n’aura pas d’élus au Parlement. Cela semble peu probable dans un avenir proche puisque ses trois candidats en 2019 n’ont recueilli que quelques centaines de voix.

Des groupes juifs, dont le Centre Wiesenthal, le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) et B’nai Brith Canada, ont salué la nouvelle de son arrestation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...