Rechercher

« C’est un nouveau jour pour Israël à l’ONU », annonce l’envoyée américaine Haley

L'ambassadrice des Etats Unis à l'ONU a déclaré au Congrès juif mondial que l'organisme devait abandonner son obsession anti-israélienne et porter attention aux dangers iraniens

L'ambassadeur américain à l'ONU Nikki Haley et le président du CJM Ronald Lauder lors de l'assemblée plénière du CJM à New York le 25 avril 2017. (Crédit: Shahar Azran)
L'ambassadeur américain à l'ONU Nikki Haley et le président du CJM Ronald Lauder lors de l'assemblée plénière du CJM à New York le 25 avril 2017. (Crédit: Shahar Azran)

« C’est un nouveau jour pour Israël à l’ONU », a déclaré l’ambassadrice américaine aux Nations unies Nikki Haley, s’adressant aux délégués réunis à l’occasion de l’Assemblée plénière du Congrès Juif mondial à New York mardi.

Devant un auditoire composé de 600 militants et leaders Juifs venus de 90 pays différents, Haley a souligné que les Etats Unis ne resteront pas silencieux si l’état d’Israël devait être attaqué à l’ONU.

« Le silence, ce n’est pas mon genre de toute façon », a-t-elle affirmé, « mais c’est tout particulièrement vrai lorsqu’il s’agit de se dresser aux côtés des amis de l’Amérique. Et nous n’avons pas de meilleur ami au Moyen Orient qu’Israël ».

Le mois dernier, Israël a annoncé que l’état juif réduirait de 2 millions de dollars son paiement annuel de membre à l’ONU suite aux récents votes « anti-israéliens » au sein des organismes de l’institution.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a précisé que cette décision avait été prise suite aux votes critiques envers l’état juif au conseil des droits de l’Homme des Nations unies, qui siège à Genève, condamnant la « discrimination obsessionnelle à l’égard d’Israël de la part des Nations unies et de ses agences ».

Israël est le seul pays dans le monde qui fasse l’objet d’un ordre du jour permanent au Conseil des droits de l’Homme, un fait que l’ancienne ambassadrice américaine à l’ONU, Samantha Powers, avait déjà remis en cause lors d’un discours prononcé en décembre 2015 et similaire à celui de Haley.

Elle avait alors dénoncé « l’absurdité » que ce soit Israël, « non la Syrie, qui gaze ses citoyens », dont les agissements sont dénoncés en permanence au Conseil des droits de l’Homme.

Le Conseil de sécurité vote la résolution 2334, adoptée avec 14 voix pour, zéro contre et une abstention, celle des Etats-Unis, le 23 décembre 2016. (Crédit : Manuel Elias/Nations unies)
Le Conseil de sécurité vote la résolution 2334, adoptée avec 14 voix pour, zéro contre et une abstention, celle des Etats-Unis, le 23 décembre 2016. (Crédit : Manuel Elias/Nations unies)

Dans son discours de mardi, Haley a vivement recommandé aux états membres des Nations unies d’accepter le point de vue américain selon lequel l’influence de l’Iran mérite une attention.

« La vérité, c’est que l’Iran est le premier état dans le monde entier à parrainer le terrorisme. La vérité, c’est que l’Iran est la toute première source d’instabilité au Moyen Orient », a-t-elle ajouté.

Lundi, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a indiqué aux délégués du CJM que lui aussi s’opposerait à la partialité anti-israélienne au sein de l’organisation internationale, promettant de rester « en première ligne dans la lutte contre l’antisémitisme ».

Pendant l’assemblée du Congrès, Ronald S. Lauder a été réélu pour un troisième mandat à sa tête lundi. Après sa réélection, il a déclaré « j’ai fait beaucoup de choses dans ma vie, mais il n’y a aucune réussite, aucun titre, aucun honneur dont je ne suis plus fier que d’être le président du Congrès juif mondial… Nous sommes un seul peuple, et nous prenons soin les uns des autres. »

L’équipe du Times of Israël et les agences de presse ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...