Rechercher

« Chercher l’étincelle » : un rabbin libéral aborde les enseignements du Baal Shem Tov

Le rabbin Etienne Kerber s’est intéressé au "Maître du Saint Nom", qui a influencé tous les différents courants du judaïsme, du plus progressiste au plus orthodoxe

Le portrait réalisé par le graffeur israélien Nir Peled du Baal Shem Tov et du Gaon de Vilna au nouveau musée ANU du peuple juif, qui a ouvert le 10 mars 2021. (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)
Le portrait réalisé par le graffeur israélien Nir Peled du Baal Shem Tov et du Gaon de Vilna au nouveau musée ANU du peuple juif, qui a ouvert le 10 mars 2021. (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)

« Chaque fois que tu manges, portes, ou utilises quoi que ce soit, tu reçois le plaisir de la Force de Vie que cette chose contient. Sans cette essence spirituelle, cette chose ne pourrait pas exister. Cette essence contient les étincelles divines qui sont en lien avec la Racine de ton âme. »

Etienne Kerber, rabbin libéral de 37 ans, ordonné l’an dernier, a choisi cette phrase extraite du Tzavaat HaRivash, recueil des enseignements du Baal Shem Tov, en épigraphe de son livre Chercher l’étincelle, paru en novembre dernier.

Dans ce court ouvrage (144 pages), publié chez Actes Sud dans la collection « Le souffle de l’esprit », consacrée à la spiritualité et aux religions, le jeune rabbin propose une introduction à la pensée et à l’enseignement de Rabbi Israël ben Eliezer (le Baal Shem Tov) (1698-1760), et de son arrière-petit-fils, Rabbi Nahman de Breslev (1770-1810).

Dressant un portrait intime, émouvant, passionnant et très (trop ?) accessible de cette figure juive à l’origine du hassidisme, courant mystique du judaïsme qui prône une approche ancrée dans la joie populaire plutôt que dans l’austérité et l’élitisme, Etienne Kerber explique comment le « Maître du Saint Nom », enterré à Medzhybizh en Ukraine, a influencé tous les différents courants du judaïsme, du plus libéral au plus orthodoxe.

Par ce livre, il veut ainsi partager au plus grand nombre les enseignements du Rabbi, « qui méritent d’être connus de tous ».

Aussi, l’auteur, longtemps partagé entre le désir de devenir rabbin et celui de se consacrer à la musique, narre son propre parcours, sa quête spirituelle, à la recherche des « étincelles divines » évoquées dans le titre et l’épigraphe de son rayonnant premier ouvrage.

À LIRE : Le Baal Shem Tov, du Juif humble au leader charismatique

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...