Rechercher

Cisjordanie : Le gouverneur de Jénine s’engage à rétablir l’ordre face aux troubles

La ville est en ébullition depuis quelques mois et les armes illégales se répandent, selon le gouverneur de l'Autorité palestinienne

Des personnes en deuil portent le corps d'Osama Subh, un membre du Jihad islamique palestinien tué par des soldats israéliens lors d'une fusillade près de Jénine, lors de ses funérailles dans le village de Burqin, dans le nord de la Cisjordanie, le 26 septembre 2021. (JAAFAR ASHTIYEH / AFP)
Des personnes en deuil portent le corps d'Osama Subh, un membre du Jihad islamique palestinien tué par des soldats israéliens lors d'une fusillade près de Jénine, lors de ses funérailles dans le village de Burqin, dans le nord de la Cisjordanie, le 26 septembre 2021. (JAAFAR ASHTIYEH / AFP)

Jeudi, des hommes armés palestiniens non identifiés ont tiré sur le bâtiment de la municipalité de Jénine, le dernier d’une série d’incidents violents à frapper la ville du nord de la Cisjordanie.

Cet incident est survenu alors que le gouverneur de Jénine a déclaré cette semaine au Times of Israel qu’il allait ramener l’ordre dans la région.

« Sous le slogan ‘loi et ordre’, les forces de sécurité poursuivront toutes les forces négatives dans la province », a déclaré Akram Rajoub lors d’un appel téléphonique.

Ces derniers mois, Jénine a été le théâtre d’incidents violents répétés, et les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne ont promis de sévir contre les auteurs de ces actes. La ville est largement considérée comme un foyer d’activités pour les groupes terroristes du Hamas et du Jihad islamique.

Selon Akram Rajoub, les armes illégales se sont largement répandues dans la zone et les fusillades ont également augmenté. En réponse, Ramallah a lancé une opération pour rétablir la loi et l’ordre dans le camp, a déclaré Akram Rajoub.

Les soldats israéliens qui pénètrent dans la zone pour procéder à des arrestations ont également été confrontés à plusieurs reprises à des coups de feu. Fin septembre, Osama Soboh, membre du Jihad islamique, a été tué lors d’une fusillade avec les troupes israéliennes près de Jénine. Quatre autres Palestiniens, dont deux membres des forces de sécurité de l’Autorité palestinienne, ont été tués lors d’une fusillade avec des soldats israéliens en août.

« Israël continue d’entraver nos activités de sécurité. Lorsque des soldats entrent pour procéder à des arrestations et tirent et tuent des Palestiniens, cela entrave nos activités de sécurité », a déclaré Akram Rajoub.

Vendredi, lorsque les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne sont entrées dans le camp de réfugiés de Jénine, situé au cœur de la ville, elles ont été accueillies par des jets de pierres de la part des habitants.

Les forces de l’Autorité palestiniennes ont arrêté des suspects dans tout le gouvernorat dans le cadre de l’opération en cours, bien que des statistiques précises n’aient pas été rendues publiques.

« Les forces de sécurité rempliront leurs missions, et la sécurité et la stabilité reviendront bientôt à Jénine », a déclaré Akram Rajoub.

Akram Rajoub, qui a annoncé le 26 avril 2016 avoir été renvoyé de son poste de gouverneur de Naplouse par le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Rajoub a insisté sur le fait que les arrestations n’étaient pas nécessairement dirigées contre le Hamas et le Jihad islamique, mais contre « ceux qui violent la loi ».

« Mais si le Hamas pense qu’il peut agir de cette manière – il se trompe lourdement. Aucune perturbation de la loi et de l’ordre ne sera autorisée à Jénine, ni par eux ni par d’autres », a déclaré Akram Rajoub.

La ville a récemment été le théâtre de manifestations de soutien massif aux groupes terroristes.

Début novembre, des milliers de Palestiniens ont organisé à Jénine des funérailles collectives pour Wasfi Qabha, un responsable du Hamas, ancien ministre de l’Autorité palestinienne, décédé de la COVID-19. Lors de la cérémonie, des drapeaux verts du Hamas ont flotté au cœur de Jénine, tandis que les personnes en deuil marchaient de la Grande Mosquée de la ville au cimetière du camp de réfugiés.

À la suite de l’incident, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a transféré les commandants des forces de sécurité de l’Autorité palestinienne de Jénine dans d’autres enclaves de Cisjordanie. Beaucoup ont supposé que Ramallah avait été irrité que ses rivaux du Hamas aient été autorisés à organiser l’événement.

Akram Rajoub a nié que les deux affaires soient liées. « Les funérailles de Qabha n’étaient pas le principal motif. La réaffectation a été discutée par les services de sécurité au cours des deux derniers mois », a-t-il déclaré.

L’Autorité palestinienne, qui dispose d’une autonomie limitée dans des enclaves en Cisjordanie, est dominée par le mouvement nationaliste du Fatah. Le Fatah et le Hamas s’affrontent depuis longtemps ; en 2007, une guerre civile sanglante entre les deux partis a vu le Hamas expulser ses rivaux de la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...