Cisjordanie: le roi de Jordanie réitère son opposition à l’annexion unilatérale
Rechercher

Cisjordanie: le roi de Jordanie réitère son opposition à l’annexion unilatérale

Une action "inacceptable et [qui] sape les chances de paix et de stabilité dans la région", a averti Abdallah II lors d'entretiens virtuels avec des membres du Congrès américain

Le roi Abdallah II de Jordanie prononce un discours au Parlement européen, le 15 janvier 2020, à Strasbourg. (Photo de Frédéric FLORIN / AFP)
Le roi Abdallah II de Jordanie prononce un discours au Parlement européen, le 15 janvier 2020, à Strasbourg. (Photo de Frédéric FLORIN / AFP)

Le roi Abdallah II de Jordanie a réitéré l’opposition de son pays au projet israélien d’annexion de pans de la Cisjordanie, a rapporté mardi le palais royal.

« Toute action unilatérale israélienne visant à annexer le territoire en Cisjordanie est inacceptable et sape les chances de paix et de stabilité dans la région », a averti le roi lors d’entretiens virtuels avec des membres du Congrès américain.

Le roi a souligné « la nécessité de mettre fin au conflit israélo-palestinien sur la base d’une solution à deux Etats », et réaffirmé « l’importance d’établir un État palestinien indépendant, souverain et viable sur les lignes du 4 juin 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale », a indiqué le palais royal.

Israël doit dévoiler à partir du 1er juillet sa stratégie pour mettre en oeuvre le plan de l’administration américaine pour le Proche-Orient, qui prévoit notamment l’annexion par Israël de la vallée du Jourdain et d’implantations juives établies en Cisjordanie.

Quelque 450 000 Israéliens vivent parmi plus de 2,7 millions de Palestiniens dans ce territoire.

La Jordanie, pays voisin lié à Israël par un traité de paix, a rejeté à plusieurs reprises toute annexion israélienne des territoires palestiniens, avertissant qu’elle « tuerait les chances de paix ».

Le mois dernier, le roi Abdallah avait prévenu Israël d’un « conflit majeur » avec le royaume en cas d’annexion de certaines parties de la Cisjordanie, dans un entretien avec le magazine allemand Der Spiegel.

Son Premier ministre, Omar Razzaz, avait aussi menacé de reconsidérer les relations du royaume avec Israël si l’Etat hébreu menait à bien ses plans d’annexion.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...