Rechercher

Cisjordanie: Un agent sous couverture et trois Palestiniens blessés dans des heurts

Selon l'armée, des émeutiers ont lancé des explosifs vers les soldats dans le camp de réfugiés de Dheisheh ; deux individus ont été arrêtés pour terrorisme présumé à Tulkarem

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats israéliens en opération dans le camp de réfugiés de Dheisheh, dans une photo du 23 juillet 2018. (Porte-parole de Tsahal)
Des soldats israéliens en opération dans le camp de réfugiés de Dheisheh, dans une photo du 23 juillet 2018. (Porte-parole de Tsahal)

Un agent sous couverture de la police des frontières a été légèrement blessé dans la matinée de dimanche pendant des affrontements entre forces israéliennes de sécurité et Palestiniens dans le camp de réfugiés de Dheisheh, au sud de Bethléem.

L’agent a été touché par des éclats d’obus quand un explosif a été lancé en direction des soldats pendant une opération menée dans le camp de réfugiés.

Il a été emmené à l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem où il a été pris en charge.

Selon les informations, trois Palestiniens ont été également blessés dans ces heurts. Aucune information n’a filtré sur leur état de santé actuel.

Dans un communiqué, la police a noté que le policier sous couverture était impliqué dans un raid mené dans l’habitation d’un suspect.

Quand ils ont quitté le camp de réfugiés, a fait savoir la police, les agents ont été attaqués par des émeutiers qui ont lancé des pierres et des dispositifs explosifs.

« Un certain nombre de terroristes qui jetaient des explosifs ont été blessés », ont précisé les forces de l’ordre, qui n’ont pas fait savoir si le suspect avait été placé en détention.

La ville palestinienne de Tulkarem, située à l’ouest du nord de la Cisjordanie, le 18 juillet 2018. (Crédit : Gili Yaari/Flash90)

Dans une opération distincte, les soldats israéliens auraient placé en détention deux Palestiniens soupçonnés d’être impliqués dans des activités terroristes à Danaba, un quartier de la ville de Tukraem, en Cisjordanie. Aucun détail n’a filtré sur les soupçons nourris à l’encontre des deux hommes.

Ils ont été emmenés par l’agence de sécurité du Shin Bet en vue d’un interrogatoire.

L’armée a aussi déclaré avoir reçu des informations, cette nuit, portant sur des coups de feu tirés en direction d’un véhicule israélien au carrefour de Zif qui est situé au sud de Hébron.

Le conducteur n’a pas été blessé dans cet incident et sa voiture n’a essuyé aucun dégât.

Les troupes se sont rendues sur les lieux où elles ont trouvé des douilles abandonnées.

Les tensions sont fortes en amont de la Marche des drapeaux annuelle qui doit se tenir dans l’après-midi de dimanche et que les Palestiniens considèrent comme une provocation, avec des participants qui devraient scander des slogans nationalistes et brandir des drapeaux en traversant le quartier musulman de Jérusalem.

Même avant dimanche, les forces israéliennes de sécurité avaient renforcé leurs opérations en Cisjordanie suite à une vague d’attentats terroristes en Israël qui a fait 19 morts depuis le 22 mars. Ces raids se sont concentrés sur la région de Jénine, d’où étaient originaires plusieurs terroristes.

Au moins 30 Palestiniens ont été tués au cours de la même période, selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne. Certains ont été abattus par les soldats israéliens alors qu’ils commettaient des attentats terroristes, tandis que les autres ont été tués lors d’échanges de coups de feu massifs avec les soldats et d’autres encore – comme la journaliste d’Al-Jazeera, Shireen Abu Akleh — étaient des civils.

Abu Akleh a été tuée dans des heurts opposant troupes israéliennes et tireurs palestiniens à Jénine.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...