Corbyn en 2013 : les « sionistes » ne comprennent pas la culture anglaise
Rechercher

Corbyn en 2013 : les « sionistes » ne comprennent pas la culture anglaise

Un rédacteur du Jewish Chronicle a fustigé le chef du Labour qui pense "échapper" à l'antisémitisme en ayant recours à l'euphémisme "sionistes" pour parler des Juifs

Le chef du parti d'opposition du Labour  Jeremy Corbyn lors d'un discours pour les élections législatives à Londres, le 29 avril 2017 (Crédit : Niklas Hallen/AFP)
Le chef du parti d'opposition du Labour Jeremy Corbyn lors d'un discours pour les élections législatives à Londres, le 29 avril 2017 (Crédit : Niklas Hallen/AFP)

Une séquence vidéo datant de 2013 a fait surface et montre le chef du parti travailliste britannique Jeremy Corbyn, au cœur de plusieurs scandales sur des accusations d’antisémitisme, dire que les sionistes étaient incapables de comprendre la manière de penser des Britanniques même s’ils avaient grandi dans le pays.

Dans une vidéo d’un discours de Corbyn publié par le Daily Mail, Corbyn a déclaré aux personnes réunies lors d’une conférence à Londres que « les sionistes… ont clairement deux problèmes. L’un est qu’ils se refusent à étudier l’histoire et le deuxième, c’est que même en ayant vécu dans ce pays pendant très longtemps – probablement durant toute leur vie – ils ne comprennent pas non plus l’ironie britannique. Ils ont besoin de ces deux leçons, et nous pouvons peut-être les leur donner ».

La conférence, qui avait été relayée sur le site anglophone de l’organisation terroriste du Hamas, avait réuni des intervenants controversés, notamment une personne qui avait prôné le boycott de la Journée de commémoration de la Shoah et une autre qui avait attribué à Israël la responsabilité des attaques du 11 septembre.

Garda Kharmi, qui avait également pris la parole lors de la conférence, a été citée dans le Daily Mail comme ayant déclaré lors d’une allocution en 2017 que « les Juifs ne sont pas pas désirés en Europe » et qu’ils étaient  » des personnalités impopulaires, mal-aimées qui ont été déchargées dans [le Moyen Orient] ».

Le chef du Parti travailliste Jeremy Corbyn, (deuxième à partir de la droite), s’adresse aux invités lors de la Journée nationale de commémoration de l’Holocauste au Queen Elizabeth II Conference Centre, le 26 janvier 2017 à Londres, en Angleterre. (Jack Taylor/Getty Images)

Stephen Pollard, rédacteur du journal Jewish Chronicle basé à Londres et fervent critique de Corbyn, a tweeté que ce dernier « pense indubitablement utiliser cet échappatoire à l’antisémitisme qui consiste à évoquer les sionistes plutôt que les Juifs. Mais il est presque impossible de lire cela comme quelque chose d’autre qu’une référence aux Juifs ».

Il a également ajouté : « Lisez cela avec Juif plutôt qu’avec sioniste ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...