Corruption : la Cour suprême disculpe à titre posthume un ex-grand rabbin
Rechercher

Corruption : la Cour suprême disculpe à titre posthume un ex-grand rabbin

Eliyahu Bakshi-Doron a été reconnu coupable de fraude et d'abus de confiance et condamné à une mise à l'épreuve et à une amende en 2017, dans une affaire qui a terni sa réputation

L'ancien grand rabbin d'Israël Eliyahu Bakshi-Doron lors du mariage de sa petite-fille à Jérusalem, le 13 mars 2016. (Crédit : Yaacov Cohen / Flash90)
L'ancien grand rabbin d'Israël Eliyahu Bakshi-Doron lors du mariage de sa petite-fille à Jérusalem, le 13 mars 2016. (Crédit : Yaacov Cohen / Flash90)

L’ancien grand rabbin séfarade Eliyahu Bakshi-Doron a été disculpé à titre posthume, la Cour suprême ayant accepté un appel déposé en son nom dans « l’affaire des rabbins », selon les médias israéliens.

Bakshi-Doron, décédé en avril 2020 des suites de la COVID-19, a été reconnu coupable de fraude et d’abus de confiance et condamné à une mise à l’épreuve et à une amende en 2017, dans une affaire qui avait terni sa réputation.

Il a été mis en examen en 2012 pour son implication dans une escroquerie, connue sous le nom de « l’affaire des rabbins », qui comprenait la délivrance présumée de fausses accréditations rabbiniques à plus de 1 000 employés de la police et des services de sécurité.

Cette distinction supplémentaire leur aurait permis de bénéficier d’une augmentation de salaire de 2 000 à 4 000 shekels par mois. En conséquence, le gouvernement a versé des centaines de millions de shekels supplémentaires aux fonctionnaires.

La Cour suprême a annulé la condamnation et l’amende ce mardi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...