Covid-19 : un Israélien rentré d’Italie contaminé ; 3 Israéliens guéris au Japon
Rechercher

Covid-19 : un Israélien rentré d’Italie contaminé ; 3 Israéliens guéris au Japon

Après que le premier cas hors isolement a été confirmé en Israël, les autorités ajouteront l'Italie à la liste des pays en provenance desquels les voyageurs sont interdits d'entrée

Des employés à l'intérieur d'un bâtiment du centre médical de Sheba qui a été réquisitionné pour recevoir les Israéliens qui étaient en quarantaine sur le bateau de croisière Diamond Princess au Japon en raison de la propagation du coronavirus arrivés en Israël le 20 février 2020. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Des employés à l'intérieur d'un bâtiment du centre médical de Sheba qui a été réquisitionné pour recevoir les Israéliens qui étaient en quarantaine sur le bateau de croisière Diamond Princess au Japon en raison de la propagation du coronavirus arrivés en Israël le 20 février 2020. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le ministère de la Santé a déclaré jeudi qu’un Israélien qui est revenu d’Italie a été testé positif au COVID-19, le premier cas d’infection diagnostiqué dans le pays en dehors d’une quarantaine hospitalière, ce qui fait craindre qu’il ait pu infecter d’autres personnes.

Lors d’une conférence de presse, le directeur du ministère, Moshe Bar Siman Tov, a déclaré que l’homme était rentré d’Italie il y a quatre jours et qu’il se sentait malade.

Bar Siman Tov a ajouté qu’à la suite du diagnostic, toute personne qui se trouve actuellement en Israël et qui a été en Italie au cours des 14 derniers jours doit se mettre en quarantaine.

Le professeur Sigal Sadetsky, fonctionnaire du ministère de la Santé, a déclaré lors de la conférence de presse que toute personne ayant été en contact avec l’homme sera également mise en quarantaine prochainement. Elle a ajouté que le ministère publiera bientôt les détails du vol sur lequel l’homme malade a voyagé pour revenir en Israël.

Il sera mis en quarantaine au centre médical Sheba à Ramat Gan, avec les autres passagers israéliens du bateau de croisière Diamond Princess qui a été amarré au large des côtes japonaises.

Le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri lors d’une réunion de faction de son parti Shas à la Knesset, le 22 septembre 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Quelques minutes avant l’annonce, le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri a déclaré qu’il avait l’intention d’interdire aux ressortissants étrangers de venir en Israël depuis l’Italie en raison de la propagation du coronavirus dans le pays européen.

Deri a déclaré qu’il signerait jeudi un décret interdisant aux non-Israéliens d’entrer en Israël s’ils venaient d’Italie.

« Que puis-je faire, le virus s’est répandu en Italie », a déclaré Deri au site d’information Ynet.

Les Israéliens arrivant du pays seront autorisés à entrer mais devront être confinés chez eux pendant 14 jours.

Une femme et un garçon arrivent à une tente sanitaire installée à Piacenza devant l’hôpital le 26 février 2020. (Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP)

Suite à cette décision, les passagers d’un vol reliant la ville de Bergame à l’aéroport israélien Ramon, jeudi après-midi, devaient être maintenus à bord de l’avion. Les Israéliens ont été débarqués et mis en quarantaine et 119 autres, pour la plupart des Italiens, ont été renvoyés.

Israël a déjà interdit l’entrée de tout étranger s’étant rendu en Chine, à Hong Kong, à Macao, en Thaïlande, à Singapour, en Corée du Sud et au Japon au cours des 14 derniers jours.

Un véhicule de l’ambassade attend que les passagers israéliens quittent le navire de croisière Diamond Princess où ils ont passé deux semaines en quarantaine en raison d’une épidémie de coronavirus à bord, le 20 février 2020. (Ambassade d’Israël à Tokyo)

Un Israélien qui avait contracté le nouveau coronavirus à bord d’un bateau de croisière au large des côtes japonaises et qui a ensuite été placé en isolement dans un hôpital à l’extérieur de Tel-Aviv devrait être autorisé à sortir de l’hôpital après s’être apparemment complètement rétabli.

En outre, un Israélien qui a également été contaminé à bord du navire attendrait de rentrer du Japon après en avoir autorisé par les équipes médicales sur place, et une Israélienne a également été libérée d’un hôpital de Tokyo alors que son mari continue à y être soigné.

Le patient en Israël, qui n’a pas été identifié, était l’un des deux Israéliens confirmés comme porteurs du virus.

Quinze Israéliens faisaient partie des quelque 3 700 personnes qui ont été retenues sur le navire Diamond Princess pendant deux semaines au large des côtes japonaises au début de ce mois, après qu’un passager qui avait déjà débarqué à Hong Kong a été infecté.

Quatre Israéliens ont été par la suite confirmés porteurs du virus et hospitalisés au Japon, et deux ont été diagnostiqués à leur retour en Israël. Les autres croisiéristes israéliens sont en toujours en quarantaine préventive et en observation au centre médical Sheba à Ramat Gan.

Selon la Douzième chaîne jeudi, un Israélien qui a contracté le virus sur le navire Diamond Princess et a été traité au Japon a également été autorisé à rentrer en Israël après avoir été guéri. Shimon Dahan attend son vol retour dans un centre juif local du Habad après avoir été libéré de l’hôpital japonais, selon la chaîne.

Sa femme, Shalva, est l’autre Israélienne dont il a été confirmé qu’elle était toujours atteinte de la maladie en Israël, diagnostiquée à son retour du Diamond Princess. Elle est soignée au centre médical Sheba à Ramat Gan.

Les membres des forces d’auto-défense japonaises marchent vers le navire de croisière Diamond Princess mis en quarantaine sur le port de Yokohama au Japon, le 9 février 2020 (Crédit : AP Photo/Eugene Hoshiko)

« Je me sens immensément soulagé, mais je suis triste parce que ma femme ne le sait pas encore », a-t-il déclaré à la chaîne de télévision.

Ruchele Ofarim est également sorti d’un hôpital de Tokyo, selon les médias israéliens. Son mari Oded reste hospitalisé.

Mercredi, une autre Israélienne qui a contracté le coronavirus sur le bateau de croisière et qui s’est rétablie est rentrée du Japon en Israël.

Dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, on peut voir l’intéressée portant un masque et traînant une valise alors qu’elle semble quitter l’établissement médical.

Des gens se couvrent le visage à l’aéroport international Ben Gurion par crainte du coronavirus, le 2 février 2020. (Avshalom Shoshani/Flash90)

Le ministère de la Santé a publié un avis appelant les Israéliens à envisager sérieusement de s’abstenir de voyager à l’étranger, le pays cherchant à s’isoler de l’épidémie qui se propage rapidement dans le monde entier.

« Si vous n’êtes pas vraiment obligé de prendre l’avion, ne le faites pas », a indiqué le ministère dans un avertissement destiné aux voyageurs.

En faisant cette annonce mercredi, Israël est devenu le premier pays à exhorter ses citoyens à s’abstenir de tout voyage international en raison de l’épidémie, qui a débuté en Chine en décembre et a depuis lors infecté plus de 80 000 personnes dans le monde entier et fait plus de 2 000 victimes, pratiquement toutes en Chine.

Le ministère israélien de la Santé a adopté une approche proactive pour lutter contre la propagation du virus dans ce pays, allant bien au-delà des autres pays en interdisant les visiteurs de plusieurs pays et en obligeant les Israéliens de retour de ces destinations à s’isoler chez eux.

Le ministère a fait l’objet de critiques à cet égard, certains affirmant qu’il panique inutilement la population et qu’il cause des dégâts économiques et diplomatiques au pays.

Le directeur général du ministère de la santé, Moshe Bar Siman-Tov, a expliqué à la Douzième chaîne que le ministère préférait prendre des mesures plus drastiques maintenant plutôt que de le regretter plus tard.

L’épidémie de coronavirus pourrait provoquer une baisse de 1 % de la production économique israélienne, a estimé lundi le ministère des Finances, alors que les marchés boursiers du monde entier s’effondrent.

Le ministère a estimé que l’épidémie pourrait causer au moins un quart de pour cent de dégâts à l’économie. Le déficit prévu se situe entre 3,6 et 14 milliards de shekels.

Les estimations n’incluent pas la possibilité d’un « scénario cauchemardesque » d’une propagation généralisée et destructrice du virus en Israël, a rapporté le quotidien économique Globes.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...