COVID-19 : Une loi du Sénat US élargirait les projets médicaux avec Israël
Rechercher

COVID-19 : Une loi du Sénat US élargirait les projets médicaux avec Israël

Ce projet de loi cherche à diminuer la dépendance des Etats-Unis vis-à-vis de la Chine en ce qui concerne les médicaments et les traitements vitaux

Le sénateur républicain du Texas Ted Cruz s'exprime pendant une conférence de presse, le 23 janvier 2020 (Crédit : ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP)
Le sénateur républicain du Texas Ted Cruz s'exprime pendant une conférence de presse, le 23 janvier 2020 (Crédit : ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP)

JTA — Le Sénat américain a présenté une législation dont l’objectif est de renforcer les partenariats entre les entreprises américaines et israéliennes sur des projets liés au COVID-19, ce qui permettrait de réduire la dépendance vis-à-vis de la Chine pour des médicaments et des traitements vitaux.

Cette législation bipartisane a été présentée mercredi alors que le Secrétaire d’Etat Mike Pompeo, qui a réalisé une visite-éclair de huit heures en Israël, a critiqué la Chine tout en rendant hommage à l’Etat juif.

« Vous êtes des partenaires formidables », a clamé Pompeo lors d’une apparition aux côtés du Premier ministre Benjamin Netanyahu avant leur rencontre à Jérusalem. « Vous partagez vos informations contrairement à d’autres pays qui tentent de les masquer et de les dissimuler. »

Les Etats-Unis poussent Israël à réexaminer la possibilité, pour les Chinois, d’investir dans des projets nationaux, y-compris dans des travaux prévus dans le port de Haïfa où la Sixième Flotte américaine a jeté l’ancre, ainsi que dans la construction de l’usine de désalinisation Sorek 2 sur la côte méditerranéenne, dans le centre d’Israël.

Suite à la visite de Pompeo, un haut-responsable du département d’Etat a indiqué aux journalistes que la Chine n’était pas « un partenaire fiable » et que si Pompeo n’avait pas de problèmes avec les pays entretenant des relations ou faisant du commerce avec la Chine, la pandémie était une question différente.

« Je pense que le COVID-19 souligne les dangers qu’il peut y avoir à traiter avec des Etats qui ne sont pas transparents, dont les pratiques commerciales ne sont pas efficaces, qui conditionnent leur commerce à l’obtention de certaines choses auprès de leurs partenaires commerciaux », a déclaré le responsable.

Il a indiqué que des problèmes sécuritaires se posaient dans les partenariats avec les firmes chinoises qui, a-t-il ajouté, ne sont pas indépendantes.

« Je pense qu’il est important pour nous, en tant qu’alliés, en tant que partenaires stratégiques, de pouvoir discuter de ce type de menaces et de la manière de les limiter », a-t-il poursuivi.

Ted Cruz, sénateur républicain du Texas, a présenté ce projet de loi – intitulé en français la loi sur l’élargissement des partenariats médicaux avec Israël pour amoindrir la dépendance vis-à-vis de la Chine – aux côtés du sénateur démocrate du Delaware Chris Coons et de six autres sénateurs, républicains et démocrates.

« Notre dépendance vis-à-vis de la Chine pour les médicaments et les traitements vitaux est profondément problématique », a déclaré Cruz mercredi.

« Nous voyons dorénavant de hauts-responsables du Parti communiste chinois – au beau milieu d’une crise sanitaire publique dont ils ont permis qu’elle devienne mondiale et qu’elle mette en péril des millions de personnes – menacer de ne pas livrer des approvisionnements médicaux et des médicaments vitaux aux Etats-Unis. En renforçant nos partenariats avec Israël – un pays allié et un leader mondial dans le secteur de la médecine – dans le développement de traitements contre le coronavirus, cette législation doit être considérée comme une démarche de bon sens pour faire face à cette menace », a-t-il averti.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...