COVID: L’entreprise israélienne Kamada veut développer sa thérapie dans le monde
Rechercher

COVID: L’entreprise israélienne Kamada veut développer sa thérapie dans le monde

Le PDG de la société israélienne a expliqué que cette thérapie, déjà utilisée en Israël, utilisait le plasma de patients convalescents

Des flacons de la thérapie anti-COVID de l’entreprise israélienne Kamada. (Crédit : capture d’écran Kamada Pharmaceuticals / YouTube)
Des flacons de la thérapie anti-COVID de l’entreprise israélienne Kamada. (Crédit : capture d’écran Kamada Pharmaceuticals / YouTube)

L’entreprise israélienne Kamada développe une nouvelle thérapie anti-COVID par immunoglobulines en partenariat avec l’entreprise italienne Kedrion Biopharma.

Le PDG de la société israélienne, Amir London, a expliqué dans un communiqué que cette thérapie, déjà utilisée en Israël, utilisait le plasma de patients convalescents.

Dans une interview à la chaîne de télévision milanaise Le Fonti TV, il a déclaré espérer que les discussions avec les différentes autorités sanitaires et les organismes de réglementation du monde entier permettraient de rendre prochainement cette nouvelle thérapie disponible dans d’autres pays.

« Nous partons de la matière première qui est le plasma humain collecté par Kedrion aux États-Unis », a expliqué London. « Notre technologie nous permet de purifier le plasma en protéines et anticorps spécifiques appelés immunoglobulines, qui sont utilisés pour toutes sortes de maladies rares. Depuis le début de la pandémie de COVID-19, nous nous sommes attachés à travailler avec Kedrion Biopharma pour développer une approche très innovante de la COVID en utilisant le plasma de patients en convalescence, c’est-à-dire le plasma des patients guéris, afin de purifier des anticorps spécifiques contre la COVID pour le traitement thérapeutique des patients hospitalisés. »

Il explique le succès d’Israël dans la vaccination de sa population car le pays a « été parmi les premiers à signer des accords, principalement avec Pfizer, pour la distribution de vaccins. Nous avons été parmi les premiers pays à recevoir un approvisionnement important. Israël possède un système de santé hybride qui combine une couverture nationale pour tous les patients avec des organismes d’assurance maladie et des fonds de santé solides. Israël possède également de fortes capacités logistiques et le fait d’être un pays de taille relativement petite nous permet d’atteindre l’ensemble de la population en quelques heures. Chaque Israélien peut se rendre dans un centre médical en quelques minutes. La chaîne d’approvisionnement logistique a donc été très efficace et cela nous aide à rouvrir l’économie ».

Il ajoute que la relation entre Kamada et Kedrion « remonte à plusieurs années ». « Nous avons travaillé sur le marché américain sur d’autres traitements, dont un contre la rage. Lorsque la COVID est apparue l’année dernière, nous avons décidé d’étendre cette relation aux produits COVID et nous développons la thérapie ensemble. Kamada est responsable de la fabrication et du développement clinique tandis que Kedrion s’occupe de collecter le plasma des patients guéris aux États-Unis et de soutenir le travail de développement. Nous sommes très heureux de cette coopération fructueuse et, pour ce qui est de l’avenir, nous sommes en discussion avec de nombreuses autorités sanitaires et organismes de réglementation du monde entier pour le rendre disponible également dans d’autres pays », a-t-il expliqué.

Près de 63 % de la population israélienne a été vaccinée contre le virus. On dénombre ce jeudi dans le pays 1 212 cas actifs dont 90 graves.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...