Crise des opioïdes: l’action de Teva chute ; son directeur financier démissionne
Rechercher

Crise des opioïdes: l’action de Teva chute ; son directeur financier démissionne

Autrefois plus grande entreprise d’Israël, le fabricant de génériques a vu son cours de bourse dégringoler l’an dernier, le risque de poursuites suscitant des craintes

Les bureaux de la société pharmaceutique israélienne Teva Pharmaceuticals, à Jérusalem, en octobre 2013. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les bureaux de la société pharmaceutique israélienne Teva Pharmaceuticals, à Jérusalem, en octobre 2013. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’action de Teva est légèrement remontée mercredi après être tombée au plus bas en un an la semaine dernière. Le géant pharmaceutique israélien a annoncé qu’il mettait de côté 646 millions de dollars pour régler la crise des opioïdes.

La firme, basée a Petah Tikva, a montré des bénéfices hors PCGR meilleurs que prévus de 0,60 dollars.

Les actions ont glissé de plus de 9,5 % à un minimum annuel de 6,34 dollars, avant de rebondir à 6,90 dollars. Autrefois la plus grande entreprise d’Israël, le fabricant de médicaments génériques a vu son cours de bourse dégringoler de plus de 25 dollars l’an dernier, alors que sa position sur le marché et le risque de poursuites découlant de ses analgésiques prescrits suscitaient des inquiétudes.

Le directeur financier de Teva Michael McClellan a déclaré mercredi qu’il démissionnait, pour des raisons personnelles, selon le Wall Street Journal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...