Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

Critiqués par le Hamas pour avoir rencontré Herzog, les chefs d’Eglise se défendent

Cette participation a suscité de vives critiques chez les Palestiniens, partagées sur les réseaux sociaux

Isaac Herzog reçoit les chefs des Églises de Jérusalem à sa résidence le 21 décembre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/ GPO)
Isaac Herzog reçoit les chefs des Églises de Jérusalem à sa résidence le 21 décembre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/ GPO)

Les chefs des Églises de Jérusalem, critiqués par le groupe terroriste palestinien du Hamas et les Palestiniens, pour avoir participé à une cérémonie des vœux avec le président israélien Isaac Herzog, se sont défendus samedi, affirmant avoir réclamé la « fin du bain de sang » lors de la rencontre.

La tenue de cette cérémonie traditionnelle, jeudi, a été annoncée le même jour par la présidence israélienne, qui en a publié des photos sur son site.

Selon la présidence, M. Herzog a affirmé en s’adressant aux dignitaires chrétiens à propos de l’attaque sans précédent menée par le Hamas sur le sol israélien le 7 octobre, que « des forces maléfiques des pires sortes ont perpétré des attentats barbares, sadiques ».

« J’attends des dirigeants du monde chrétien qu’ils condamnent vigoureusement les atrocités du Hamas et soutiennent nos efforts pour éliminer le mal de la Terre sainte », a-t-il ajouté.

Le patriarche latin de Jérusalem, le cardinal Pierbattista Pizzaballa, le patriarche grec-orthodoxe de Jérusalem, Théophile III, et le custode de Terre sainte, Francesco Patton, ont notamment participé à la cérémonie, au siège de la présidence israélienne.

Dans un communiqué publié en arabe et en anglais sur son compte X (anciennement Twitter) le 7 octobre, le patriarcat latin avait parlé des massacres du Hamas comme d’une « opération menée depuis Gaza. »

Cette participation a été dénoncée par le groupe terroriste palestinien du Hamas et a suscité de vives critiques chez les Palestiniens, partagées sur les réseaux sociaux.

Dans une mise au point publiée samedi, les patriarches et chefs des Eglises ont affirmé que la rencontre n’était pas destinée « à échanger les vœux » mais à transmettre au président israélien « la position universelle de l’Eglise réclamant la fin du bain de sang à Gaza ».

« Tout ce qui a été rapporté en dehors de ce contexte vise à ternir l’image des chrétiens et des églises au service d’agendas politiques dans lesquels les églises ne se laisseront pas entraîner », a ajouté le communiqué.

Abu Obeida, porte-parole des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, dans une déclaration vidéo, le 23 juillet 2019. (Crédit : Capture d’écran/Facebook)

« Nous avons été choqués par la photo des dignitaires chrétiens des Territoires palestiniens occupés rencontrant le président de l’entité sioniste [Israël, NDLR] à l’occasion de Noël (..) d’autant plus qu’aucun d’entre eux n’a parlé des épreuves traversées par notre peuple en raison des crimes de nettoyage ethnique commis par l’armée de l’entité sioniste [Israël, NDLR] », a écrit dans un communiqué le Hamas, dont les atrocités du 7 octobre, qui ont fait 1 200 morts et 250 otages dont près de 130 sont toujours retenus, sont à l’origine de la guerre.

« Le comportement de cette direction chrétienne ne représente pas notre peuple, dans toutes ses confessions », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.