De nouveaux incendies déclenchés par des engins incendiaires venant de Gaza
Rechercher

De nouveaux incendies déclenchés par des engins incendiaires venant de Gaza

Les pompiers ont éteint un incendie près de Kissufim, et tentent d'en éteindre deux autres près de Beeri et Nir Am

Des pompiers éteignent un incendie dans un champ causé par des cerfs-volants pilotés par des Palestiniens depuis la bande de Gaza, près de la frontière avec Israël, le 5 juin 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)
Des pompiers éteignent un incendie dans un champ causé par des cerfs-volants pilotés par des Palestiniens depuis la bande de Gaza, près de la frontière avec Israël, le 5 juin 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)

De nouveaux incendies ont éclaté dimanche dans des localités israéliennes près de la bande de Gaza à la suite du lancement d’engins aériens incendiaires depuis l’enclave palestinienne.

Les pompiers ont éteint l’incendie près du Kibbutz Kissufim et tentaient d’en éteindre deux autres près des localités agricoles de Beeri et Nir Am.

Plus tôt dans la journée, un ballon suspect a atterri dans la cour d’une maison dans le sud de la ville de Sderot, a déclaré la police.

La police a déclaré que des agents sont arrivés à la maison et ont fermé la zone suite à un signalement d’un résident de Sderot qui a vu atterrir le ballon.

Des démineurs de la police ont été appelés sur les lieux pour inspecter l’objet suspect.

L’armée de l’air israélienne frappe les motos utilisées par les lanceurs de ballons incendiaires

L’armée israélienne a confirmé qu’un de ses avions a effectué une frappe aérienne dans le sud de la bande de Gaza, en réponse à un groupe de Palestiniens qui lançaient des ballons incendiaires dans le sud d’Israël.

L’armée a indiqué que l’attaque aérienne a frappé une moto utilisée par les lanceurs de ballons.

Aucun blessé n’a été signalé.

L’armée israélienne conteste les rapports des médias palestiniens selon lesquels elle a ciblé un poste d’observation à l’extérieur du camp de réfugiés de Bureij.

Un ballon suspect dans la cour d’une maison de la ville de Sderot le 24 juin 2018. (Police d’Israël)

Les incendies de dimanche sont survenus un jour après que des engins incendiaires en provenance de Gaza ont déclenché 26 incendies dans le sud d’Israël.

Les médias palestiniens ont rapporté que des avions militaires israéliens ont tiré des coups de semonce samedi près d’un groupe de Palestiniens à Gaza, lançant des engins incendiaires en direction d’Israël.

Aucun blessé n’a été signalé suite aux à l’est de la ville de Gaza.

Depuis le 30 mars, les Palestiniens de Gaza ont lancé des centaines de cerfs-volants et de ballons d’hélium transportant des matériaux inflammables, et parfois des explosifs, provoquant des incendies quasi quotidiens qui ont ravagé des milliers d’hectares de terre dans le sud d’Israël.

L’armée israélienne a mené de multiples frappes en guise d’avertissements ces dernières semaines sur des groupes de Gazaouis se préparant à lancer des engins incendiaires vers Israël. L’armée a dit à maintes reprises qu’elle agira pour empêcher le lancement des engins incendiaires aéroportés et des explosifs.

Des Palestiniens préparent un cerf-volant chargé de matériel inflammable pour qu’il puisse traverser la frontière entre la bande de Gaza et Israël, à l’est de la ville de Gaza, le 22 juin 2018. (AFP Photo/Mahmud Hams)

Mercredi soir, les dirigeants israéliens ont averti l’organisation terroriste du Hamas, qui dirige Gaza, et d’autres groupes terroristes dans la bande de Gaza, que l’armée était prête à prendre des mesures offensives plus intenses.

« L’intensité augmentera si nécessaire », a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’une cérémonie de remise des diplômes pour les nouveaux officiers de Tsahal. « Nous sommes prêts à tous les scénarios, et il vaut mieux que nos ennemis le comprennent maintenant. »

« La main de fer de Tsahal frappera durement quiconque tentera de nous faire du mal », a-t-il ajouté.

Les dirigeants israéliens étaient divisés sur la manière de réagir face aux responsables des incendies criminels aériens, certains appelant Tsahal à tirer à vue sur les lanceurs de cerfs-volants et de ballons, tandis que d’autres soutenaient que c’était une mesure trop radicale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...