Début du plus grand événement sportif juif des Amériques à Mexico
Rechercher

Début du plus grand événement sportif juif des Amériques à Mexico

La 14e édition des Maccabiades panaméricaines accueillent 3 800 athlètes venus de 19 pays dans 24 disciplines

La délégation israélienne aux Maccabiades panaméricaines, 2019 (Crédit : ccapture écran / YouTube)
La délégation israélienne aux Maccabiades panaméricaines, 2019 (Crédit : ccapture écran / YouTube)

RIO DE JANEIRO — Le plus grand événement sportif juif des Amériques a commencé aujourd’hui à Mexico.

La 14e édition des Maccabiades panaméricaines se tient dans la capitale mexicaine jusqu’au 15 juillet et réunit 3 800 athlètes venus de 19 pays s’affrontant dans 24 disciplines.

Cet événement continental est organisé tous les quatre ans, à deux ans d’intervalle des Maccabiades internationales tenus en Israël. La version panaméricaine rassemble des sportifs d’Amérique du Nord, centrale et du Sud, ainsi que d’Australie et d’Israël.

« Bienvenue aux athlètes de la 14e édition des Maccabiades panaméricaines à Mexico, un melting pot de cultures et de nationalités. La capitale culturelle de l’Amérique », a déclaré la mire de la ville, Claudia Sheinbaum, première femme et juive élue à la mairie de la capitale. « Le sport devrait toujours être un symbole de paix et d’inclusion ».

Pour participer, les athlètes doivent être juifs ou israéliens.

L’ambassadeur d’Israël au Mexique, Jonathan Peled, a fait savoir qu’il s’agissait de ses premières Maccabiades hors d’Israël.

« C’est une grande fête avec près de 4 000 athlètes », a-t-il indiqué aux médias locaux. « Une semaine entière de célébration et de sport, une grande fête pour la famille juive ».

Pour Jack Terpins, président de l’Union mondiale des Maccabiades, les 15 000 spectateurs de l’édition panaméricaine sont un grand honneur.

« J’espère que tous les athlètes créeront des liens d’amitié, qu’ils se forgeront des souvenirs inoubliables en ces temps où les voix de l’intolérance et de l’antisémitisme se font de nouveau entendre », a-t-il déclaré. « Être ici aujourd’hui est un signe de vie, de progrès et d’amélioration ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...