Décès d’Alcee Hastings, membre du Congrès US et défenseur des causes juives
Rechercher

Décès d’Alcee Hastings, membre du Congrès US et défenseur des causes juives

Le démocrate de Floride s'est élevé contre l'antisémitisme, a appelé à la préservation des sites du patrimoine juif et a entretenu les liens entre la communauté noire et les Juifs

Le représentant démocrate de Floride Alcee Hastings prend la parole lors d'une audience de la commission des règles de la Chambre sur la mise en accusation de l'ancien président américain Donald Trump, le 17 décembre 2019, au Capitole à Washington. (Crédit : AP Photo/Jacquelyn Martin, Pool)
Le représentant démocrate de Floride Alcee Hastings prend la parole lors d'une audience de la commission des règles de la Chambre sur la mise en accusation de l'ancien président américain Donald Trump, le 17 décembre 2019, au Capitole à Washington. (Crédit : AP Photo/Jacquelyn Martin, Pool)

JTA — Le représentant démocrate en Floride Alcee Hastings, qui a défendu les causes juives au Congrès et contribué aux relations entre Juifs et Noirs durant des périodes de tension, est décédé mardi à l’âge de 84 ans.

Hastings a représenté jusqu’à sa mort le 20e district de la Floride, qui comprend des zones à majorité noire dans et autour de Fort Lauderdale. Il a succombé à un cancer du pancréas.

Avant d’entrer au Congrès, Hastings était un avocat des droits civiques et a remporté de nombreux procès dans les années 60 et 70 quand la ségrégation et le racisme battaient son plein au sud de la Floride, puis a été jugé fédéral destitué par le Congrès en 1988 dans un scandale de corruption.

Hastings, qui avait été acquitté au pénal, a été condamné au Sénat mais n’a pas été interdit d’exercer une fonction publique.

Il est revenu à la vie publique avec détermination en 1992, battant la candidate favorite, Loïs Frankel, lors de la primaire démocrate du Congrès, avant de l’emporter lors de l’élection générale. (Lorsque Frankel, qui est juive, a finalement accédé au Congrès des années plus tard, ils sont devenus amis.)

Hastings, qui s’était fait des alliés juifs lorsqu’il était avocat des droits civiques, est devenu le principal porte-parole des causes favorisées par la communauté juive. Il était considéré comme l’allié le plus fiable de la communauté pro-israélienne au sein du Caucus noir du Congrès.

Le représentant démocrate de Floride Alcee Hastings prend la parole lors d’une audience de la commission des règles de la Chambre sur la mise en accusation de l’ancien président américain Donald Trump, le 17 décembre 2019, au Capitole à Washington. (Crédit : AP Photo/Patrick Semansky, Archives)

Pendant de nombreuses années, il a été co-président de la Commission américaine d’Helsinki, le bras américain de l’observatoire parlementaire international des droits de l’Homme, et il s’est donné pour mission de dénoncer l’antisémitisme en Europe et ailleurs.

Hastings a appelé à la préservation des sites du patrimoine juif et à la lutte contre l’antisémitisme de gauche présenté comme un activisme anti-israélien.

Il a fait partie de la minorité des démocrates qui ont voté contre l’accord sur le nucléaire iranien de 2015, auquel Israël et la communauté pro-israélienne traditionnelle étaient fermement opposés.

Hastings a déployé des efforts pour entretenir l’alliance entre les Noirs et les Juifs, et a été le fer de lance de la création d’une forêt en Israël en 2007 pour remplacer celle qui avait été détruite pendant la guerre de l’année précédente contre le Hezbollah. Il l’a nommée en l’honneur de l’icône des droits civiques Coretta Scott King.

« Le représentant Hastings a compris la relation stratégique entre Israël et les États-Unis et a toujours été un fervent défenseur de l’État d’Israël », a déclaré Ron Klein, ancien membre du Congrès de Floride qui préside aujourd’hui le Conseil démocratique juif d’Amérique. « Il a également compris avec empathie les expériences communes de la communauté juive et de la communauté afro-américaine et a été un leader dans le rapprochement des deux communautés. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...