Décès de l’historien Norman Golb, spécialiste du monde juif au Moyen-Âge
Rechercher

Décès de l’historien Norman Golb, spécialiste du monde juif au Moyen-Âge

Enseignant à l'Institut oriental de l'Université de Chicago, il a consacré d'importantes recherches aux manuscrits de la mer Morte et à l'histoire des Juifs de Normandie

Le Dr. Norman Golb. (Crédit : Université de Chicago)
Le Dr. Norman Golb. (Crédit : Université de Chicago)

Norman Golb, historien spécialiste du monde juif au Moyen-Âge et enseignant à l’Institut oriental de l’Université de Chicago, est décédé le 29 décembre dernier des suites d’une longue maladie, a rapporté Le Monde. Il était âgé de 93 ans.

Né en 1928 de parents originaires de Russie et d’Ukraine, il avait étudié l’hébreu, l’araméen, le latin et le grec à l’institut oriental de l’université de Chicago, et l’archéologie à l’université Johns-Hopkins de Baltimore.

Spécialiste des études hébraïques et judéo-arabes, il défendait la thèse selon laquelle les manuscrits de la mer Morte, découverts dans les années 1950, venaient de différentes communautés de l’ancien grand Israël, et non des Esséniens. Son étude, Qui a écrit les manuscrits de la mer Morte ? Enquête sur les rouleaux du désert de Juda et sur leur interprétation contemporaine, a été publiée en France en 1998 (Plon).

On lui doit également la découverte en 1962 de la Lettre de Kiev, le plus ancien document juif de Kiev, datant de 920 de notre ère. En 1965, il a découvert que l’auteur du plus ancien manuscrit de musique hébraïque était Ovadia le Prosélyte, musicologue du début du 12e siècle.

Il a également consacré ses recherches et un ouvrage aux Juifs de la Normandie médiévale.

Dans le cadre de ces travaux, il a travaillé sur la « Maison sublime », un monument juif datant de 1100, découvert sous le Palais de Justice de Rouen en 1976 – qui devrait ouvrir prochainement au public, après d’importants travaux. Selon lui, il s’agissait d’une yeshiva. Ses travaux ont révélé l’importance qu’ont eu les Juifs de Rouen en Occident au Moyen-Âge.

Norman Golb était aussi devenu spécialiste du mystérieux royaume juif des Khazars, dans la Russie du 6e au 13e siècle.

La façade nord de la Maison sublime de Rouen. (Crédit : lamaisonsublime.fr)

L’une de ses anciennes élèves, Eve Krakowski, assistante-professeure à l’université de Princeton et spécialiste du Moyen Orient et du judaïsme en Egypte, se souvient de lui pour sa persévérance et son doute permanent. « Sa plus importante leçon », a-t-elle confié au Monde, « était qu’il ne fallait jamais prétendre avoir compris un texte à la première lecture. Il insistait toujours sur l’importance des sources premières et pouvait passer un semestre entier à déchiffrer deux pages ! »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...