Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Découverte d’une usine nazie destinée à la fabrication d’AMD en Autriche

Le niveau de radiation mesuré près de ce complexe souterrain renforce les suspicions sur l’existence d’expériences nucléaires

Un bunker nazi restoré en Allemagne (Crédit : CC BY-SA, David Holt, Flickr)
Un bunker nazi restoré en Allemagne (Crédit : CC BY-SA, David Holt, Flickr)

Une grande usine d’armes souterraine, qui aurait été construite pour développer et fabriquer des armes nucléaires et d’autres armes de destruction massive, a été découverte en Autriche.

Les spécialistes veulent maintenant savoir si le général SS qui dirigeait cette usine a été emmené aux Etats-Unis après la guerre pour aider les Américains et ses programmes d’armement.

Cette énorme usine d’armes a été découverte la semaine dernière près de la ville de St Georgen an Der Gusen par une équipe menée par Andreas Sulzer, qui décrit cette usine comme
étant « probablement le plus grand site de production d’armes secret du troisième Reich ».

Ce complexe industriel de 75 acres est situé près d’une deuxième usine souterraine, l’usine B8 Bergkristall où le Messershmitt Me 262, le premier avion de chasse, a été fabriqué vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, selon le Sunday Times de Londres.

L’existence de cette usine était mentionnée dans les journaux intimes d’un des physiciens autrichiens qui a travaillé pour les nazis et l’équipe de Sulzer a utilisé la technologie de radar pénétrant pour localiser le lieu où elle se trouvait. Son équipe a dû retirer des couches de terres et de granit qui scellaient l’entrée de l’usine.

« Des documents déclassifiés ainsi que les témoignages des témoins ont aidé les excavateurs à trouver l’entrée, qui a été dissimulée », explique The Times. Les travaux d’excavation ont été interrompus la semaine dernière car les autorités locales ont exigé que Sulzer obtienne de nouvelles autorisations pour continuer les fouilles. Elles devraient reprendre le mois prochain.

« Lors des recherches précédentes, [l’équipe] s’est rendue compte que le niveau de radiation aux alentours du site de Georgen donnait de la crédibilité aux affirmations que les scientifiques nazis expérimentaient des armes nucléaires dans cette zone, [ces expériences] étaient sous le commandement exclusif des SS », indique The Times.

L’article de The Times cite l’historien Rainer Karlsh, qui travaille avec Sulzer, et précise que « la direction des SS… aspirait à créer une combinaison de missiles et d’armes de destruction massive. Ils voulaient équiper les missiles A4 [une variante des missiles V-2], ou des roquettes plus évoluées avec du gaz toxique, de la matière radioactive ou des têtes nucléaires ».

« L’installation, comme l’usine Bergkristall, s’est appuyée sur le travail des esclaves du camp de concentration de Mauthausen-Gusen qui se trouvait à proximité, a indiqué le Sunday Times. On raconte que près de 320 000 détenus sont morts à cause des conditions brutales qui existaient dans le labyrinthe souterrain. »

« Les prisonniers des camps de concentration en Europe ont été triés sur volet pour leurs compétences spéciales – physiciens, chimistes ou d’autres experts – pour travailler sur ce projet monstrueux, a expliqué Sulzer au journal britannique, et nous devons aux victimes d’ouvrir le site et de révéler la vérité. »

Hans Kamler (Crédit : Wikipedia)
Hans Kamler (Crédit : Wikipedia)

Sulzer, dont le travail est en partie financé par le réseau de télévision publique allemand ZDF, cherche également à établir ce qu’il est advenu du général SS Hans Kammler, qui a géré le projet et tenait au courant le chef SS Heinrich Himmler des avancées de ce projet.

« Kammler était en charge des programmes de missiles d’Hitler, y compris la roquette V-2 utilisée contre Londres dans les dernières étapes de la guerre. Il était connu pour être un brillant commandant, vraiment impitoyable, qui avait signé les plans pour les chambres et les fours crématoires gaz dans le complexe du camp de concentration d’Auschwitz dans le sud de la Pologne, a rapporté The Times. Les rumeurs persistent sur le fait qu’il aurait été capturé par les Américains et qu’on lui aurait donné une nouvelle identité après la guerre. »

Avec l’opération Paperclip (lancée dans l’après-guerre), près de 1 500 scientifiques, techniciens et ingénieurs de l’Allemagne nazie et d’autres pays – qui étaient censés pouvoir contribuer aux programmes d’armement américains (les Américains ne voulaient pas que ces connaissances se retrouvent aux mains des Russes) – ont été amenés en Amérique.

Les membres du parti nazi, leurs militants et les sympathisants étaient censés être exclus de ce programme, mais cette restriction a été contournée, et les recrues pour ce projet incluaient Wernher von Braun – la figure centrale du programme de développement des missiles nazies.

Kammler aurait vécu sur le site de St. Georgen. Son quartier général était situé dans une zone qui a été capturée par l’armée américaine en mai 1945.

« Officiellement, Kammler se serait suicidé après la guerre. Mais selon John Richardson, dont la théorie est étayée par les documents déclassifiés de Counter Intelligence Corps (CIC), Kamler a été interrogé par le père de Richardson et emmené en Amérique dans le cadre de l’Opération Paperclip », a rapporté le journal.

Donald Richardson a travaillé pour l’Office of Strategic Services, un précurseur de la CIA.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.