Delphine Horvilleur, victime d’insultes et de menaces
Rechercher

Delphine Horvilleur, victime d’insultes et de menaces

Suite à sa prise de position sur le statut de Jérusalem, la femme rabbin est devenue la cible de cyber-commentateurs de la communauté juive française

Rachid Benzine et Delphine Horvilleur, co-auteurs de 'Des mille et une façons d'être juif ou musulman. Dialogue entre le rabbin Delphine Horvilleur et l'islamologue Rachid Benzine' aux éditions le Seuil (Crédit: capture d'écran Brut)
Rachid Benzine et Delphine Horvilleur, co-auteurs de 'Des mille et une façons d'être juif ou musulman. Dialogue entre le rabbin Delphine Horvilleur et l'islamologue Rachid Benzine' aux éditions le Seuil (Crédit: capture d'écran Brut)

Depuis une dizaine de jours, le rabbin libéral Delphine Horvilleur est la cible sur Internet de « menaces et de propos haineux, » explique-t-elle dans un message publié sur sa page Facebook. Les menaces et les insultes émanent de sites de la communauté juive francophone.

« Merci pour tous ces messages de soutien qui m’ont touchée. Les menaces et les propos haineux sur des « sites-poubelles » et des réseaux sociaux racontent bien la haine (souvent combinée chez certains) des autres, des « gauchistes »(?), des femmes autonomes, et de l’orthographe. »

Delphine Horvilleur aurait suscité la hargne des cyber-commentateurs, une haine commuée en menaces dans certains cas, suite à un passage sur France Inter dans lequel elle commentait la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

« Je regrette surtout de voir à quel point Jérusalem est instrumentalisée de toutes parts, avait-elle déploré. Chez certains, la déclaration de Trump devient presque une déclaration théologique, comme si tout à coup Donald Trump était devenu un pape ou un grand rabbin, venant confirmer là un principe théologique, et chez d’autres cela renforce une contestation en toute circonstance de la légitimité d’Israël à être là”.

« Il faudra réfléchir de toute façon à une solution à l’avenir qui prend en compte le rapport si particulier de chacun à cette ville, ce qui ne change pas le fait qu’aujourd’hui Jérusalem est la capitale d’Israël, » avait-elle ajouté.

A ses côtés se trouvait l’islamologue Rachid Benzine, co-auteur avec Delphine Horvilleur Des mille et une façons d’être juif ou musulman (Seuil), prétexte supplémentaire pour certains d’exprimer leur haine envers le rabbin Horvilleur.

« Ceux qui aujourd’hui vomissent leur haine de l’autre sur les réseaux sociaux nous font honte à tous, conclut-elle. Ils piétinent les idéaux du judaïsme et même ceux du sionisme, dont ils se réclament les seuls ‘propriétaires’. Ne les laissons pas nous défigurer ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...