Démission du bureau de la 1ère organisation caritative musulmane du Royaume-Uni
Rechercher

Démission du bureau de la 1ère organisation caritative musulmane du Royaume-Uni

Almoutaz Tayara de Islamic Relief Worldwide s’excuse du post antisémite sur les réseaux sociaux ; son prédécesseur avait déjà démissionné à la suite de messages antisémites

Illustration : un homme entre au siège de Islamic Relief Worldwide à Birmingham, Royaume-Uni. (Capture d'écran vidéo)
Illustration : un homme entre au siège de Islamic Relief Worldwide à Birmingham, Royaume-Uni. (Capture d'écran vidéo)

Le conseil d’administration de la plus grande organisation caritative musulmane du Royaume-Uni devrait démissionner dimanche après qu’il a été révélé que son nouveau directeur a qualifié Israël d’ « ennemi sioniste » et fait les louanges du groupe terroriste palestinien du Hamas, a rapporté le journal Times.

L’administrateur et directeur d’Islamic Relief Worldwide Almoutaz Tayara a rejoint le conseil d’administration le mois dernier après la démission de son prédécesseur, en disgrâce suite à des commentaires antisémites. Tayara a décrit les dirigeants du groupe terroriste Hamas comme de « grands hommes » qui répondaient à « l’appel divin et sacré des Frères musulmans ».

« Les héros d’al-Qassem ne sont pas diplômés des académies militaires du Royaume-Uni et des États-Unis, contrairement aux dirigeants et membres des familles royales du monde arabe ; eux n’ont pas été nourris par la lâcheté et l’allégeance aux étrangers – le Royaume-Uni et les Etats-Unis » écrit Tayara, faisant référence à la branche armée du Hamas.

Ces commentaires, tirés de publications en arabe sur les réseaux sociaux en 2014 et 2015, ont été découverts par des spécialistes du terrorisme.

Il y avait également une caricature représentant l’ancien président américain Barack Obama portant une cravate bleue marquée d’une étoile de David blanche, a rapporté le journal britannique.

Islamic Relief Germany, dont Tayara a été président, a admis au Times qu’il était au courant de ces publications depuis 2017, mais qu’il avait néanmoins permis à Tayara de continuer à jouer son rôle après les avoir supprimées des réseaux sociaux et avoir fermé son compte Facebook.

Tayara a déclaré au journal qu’il avait « profondément honte ».

« Je ne soutiens aucun mouvement terroriste. Je ne soutiens ni les Frères musulmans ni les Brigades Izz al-Din al-Qassem. Je ne suis pas antisémite », a-t-il affirmé.

Basée à Birmingham, Islamic Relief Worldwide possède des succursales dans 40 pays et est l’une des plus grandes organisations caritatives islamiques au monde.

L’année dernière, le gouvernement allemand a déclaré que l’organisation de bienfaisance avait « des liens importants » avec les Frères musulmans, ce qu’Islamic Relief Worldwide a nié, a rapporté le Times.

Heshmat Khalifa (avec son autorisation).

Le mois dernier, le Times a trouvé des posts de 2014 et 2015 dans lesquels Heshmat Khalifa, alors directeur du conseil d’administration de l’organisation caritative, a déclaré que les Juifs étaient des « petits-enfants de singes et de porcs », un refrain courant parmi les musulmans antisémites, basé sur un verset coranique controversé.

Dans d’autres posts, il a qualifié le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi de « proxénète sioniste » pour son soutien à Israël, ainsi que de « cochon sioniste », de « traître sioniste » et de « criminel sioniste ».

Il a également qualifié l’organisation terroriste du Hamas, responsable de milliers de morts de civils israéliens, de « mouvement de résistance le plus pur de l’histoire moderne ».

Il a ensuite été remplacé au conseil par Tayara.

Le mois dernier, après que la publication de messages antisémites de Khalifa a été révélée, IRW s’est dit « consternée par les commentaires haineux », ajoutant qu’elle condamnait l’antisémitisme et le terrorisme.

À la suite de la révélation des posts de Tayara, l’organisation a déclaré qu’ils devaient également être condamnés.

La Commission caritative pour l’Angleterre et le Pays de Galles a déclaré le mois dernier qu’elle lançait une enquête sur la question et vient de réclamer une réunion urgente avec le nouveau conseil d’administration.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...