Rechercher

Des bots infiltrent des groupes Facebook en partageant du contenu extrémiste

Selon la Douziéme chaîne, des acteurs iraniens ont créé de faux comptes pour partager du contenu politique extrémiste dans des groupes Facebook pro et anti-Netanyahu

Illustration : Des partisans du Likoud protestent devant le domicile de la députée Yamina Ayelet Shaked à Tel Aviv le 30 mai 2021. (Flash90)
Illustration : Des partisans du Likoud protestent devant le domicile de la députée Yamina Ayelet Shaked à Tel Aviv le 30 mai 2021. (Flash90)

Un réseau de faux comptes sur les plateformes de réseaux sociaux aurait ciblé d’importants militants du parti Likud du chef de l’opposition Benjamin Netanyahu ainsi que d’autres Israéliens, en partageant du contenu politique extrémiste dans le but d’attiser les tensions dans tout le pays.

Un reportage de la Douzième chaîne diffusé mercredi a affirmé qu’un groupe de pirates informatiques iraniens était à l’origine des faux comptes, mais n’a pas apporté de preuve définitive liant les robots à Téhéran.

Les faux comptes utilisaient des noms en hébreu et des photos génériques volées sur Internet.

Au moins 10 faux profils sur Facebook ont partagé des mèmes et d’autres contenus politiques, réussissant à infiltrer 50 groupes du Likud, 33 groupes de politique générale et neuf groupes anti-Netanyahu, ce qui leur a permis d’atteindre plus d’un million d’Israéliens sur la plateforme de réseaux sociaux, selon la Douzième chaîne.

Le logo de Facebook sur les écrans du Nasdaq MarketSite, à Times Square, à New York, le 29 mars 2018. (Crédit : AP Photo/ Richard Drew/ File)

Les comptes ont également contacté directement des militants du Likud. Une militante pro-Netanyahu, Orly Lev, a déclaré à la Douzième chaîne qu’elle avait partagé un message de l’un des robots appelant à une manifestation contre le Premier ministre Naftali Bennett quelques minutes après qu’il lui a été envoyé.

Elle s’est ensuite montrée de plus en plus méfiante à l’égard du compte lorsque les personnes derrière celui-ci ont commencé à proposer de l’argent pour organiser la manifestation.

Un autre robot sur Twitter a réussi à convaincre l’ancien député du Likud Nissim Vatouri de partager publiquement son numéro de téléphone portable en lui tweetant simplement qu’il voulait lui envoyer un message.

« Ils ne viennent pas pour faire du mal au Likud. Ils viennent pour détruire Israël », a déclaré Achiya Schatz, PDG de Fake Reporter, qui a découvert le réseau de faux comptes.

La Douzième chaîne a déclaré que des sources au sein de l’establishment de la défense avaient été mises au courant du réseau et enquêtaient également sur la question.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...