Des écoliers découvrent un couteau de chasse vieux de 10 000 ans
Rechercher

Des écoliers découvrent un couteau de chasse vieux de 10 000 ans

L'outil datant de l'Âge de pierre, a été découvert durant un programme scolaire sur l'archéologie à Barkan

Amanda Borschel-Dan édite la rubrique « Le Monde Juif »

  • Le couteau de chasse, datant d'il y a 10 000, découvert par de jeunes écoliers durant une fouille archéologique à Barkan, en Cisjordanie. (Crédit : Roi Hadi)
    Le couteau de chasse, datant d'il y a 10 000, découvert par de jeunes écoliers durant une fouille archéologique à Barkan, en Cisjordanie. (Crédit : Roi Hadi)
  • Les élèves de l'école Benzion Netanyahu, dans l'implantation de Barkan, en Cisjordanie, pendant les fouilles archéologiques. (Crédit : Roi Hadi)
    Les élèves de l'école Benzion Netanyahu, dans l'implantation de Barkan, en Cisjordanie, pendant les fouilles archéologiques. (Crédit : Roi Hadi)

Une groupe d’écoliers du cours préparatoire de l’école Benzion Netanyahu, située dans l’implantation de Barkan, en Cisjordanie, a récemment fait une découverte archéologique inédite : un couteau de chasse de l’âge de pierre, datant d’il y a 10 000 ans. C’est le premier indice d’une vie dans la région.

L’école a lancé un programme, pour la deuxième année, qui décloisonne les salles de classes, afin de permettre à ses élèves de créer un lieu physique et spirituel avec les racines en Terre sainte. En plus de ce couteau de chasse, les élèves ont découvert des pièces de mosaïque de l’époque du Talmud et des pièces, dans la zone de fouilles près de la zone industrielle de Barkan, à 25 kilomètres au nord de Tel Aviv.

Le projet est une collaboration entre le conseil régional de Samarie, l’université Ariel et la société de tourisme archéologique Dagesh, et il semblerait que son but soit atteint.

Un enfant de CM1 a déclaré que son rêve était désormais de devenir archéologue. « J’adore être là et c’est bien plus amusant et plus intéressant que d’apprendre en classe. Même s’il n’y a ni chaises ni air conditionné, c’est super d’apprendre ici », a déclaré Eden.

L’archéologue Achiya Cohen Tavor, qui travaille avec les élèves sur ce site, a déclaré que ce couteau de chasse vieux de 10 000 ans est « sans aucun doute l’un des artefacts trouvés sur ce site les plus impressionnants et les plus fascinants. Il semble que ce soit le premier indice de l’existence de la vie en Samarie, déjà à l’Age de pierre », a expliqué Cohen Tavor.

Dans d’autres régions d’Israël et de Cisjordanie, il y a de nombreuses preuves d’une vie à l’Âge de pierre.

En 2016, des archéologues avaient trouvé les vestiges d’un village préhistorique dans la vallée du Jourdain, à l’ouest du lac de Tibériade, qui remontait à plus de 12 000 ans. Ce site est unique dans le sens où il a préservé les caractéristiques culturelles propres à l’Âge de pierre – aussi appelé paléolithique – et le Nouvel Âge de pierre, la période néolithique.

A ram figurine found at Tel Motza, outside Jerusalem (photo credit: Yael Yolovitch/Israel Antiquities Authority)
Une figurine de bélier, trouvée à Tel Motza, en périphérie de Jérusalem.(Crédit: Yael Yolovitch/Israel Antiquities Authority)

En 2012, une fouille à Tel Motza, un site de l’Âge de pierre en périphérie de Jérusalem, qui semble avoir été l’une des plus grandes implantations de la région à l’époque, avait permis de découvrir deux figurines d’animaux en pierre, un bélier et un buffle, datant d’il y a 9 000 ans. Un an plus tard, un archéologue a découvert près de Haïfa des flèches obsidiennes et des objets liés à la fertilité, comme un phallus en pierre et une sculpture en bois représentant l’appareil génital féminin, qui date de la même époque.

Une pierre préhistorique en forme de phallus, trouvée sur une route au nord d’Israël. (Crédit : Israel Antiquities Authority)

Les enfants de l’implantation de Barkan ont aussi découvert des objets de chasse.

Le chef du conseil régional Yossi Dagan a déclaré que le conseil a fait de l’éducation une priorité, en y consacrant plus de la moitié de son budget.

« Nous sommes certains que les étudiants qui ont pris part aux fouilles n’ont pas seulement appris l’amour de la recherche et de l’information, mais sont également émotionnellement reliés à cette terre. Et il n’y a rien de plus important que cela », a déclaré Dagan.

La directrice de l’école Yael Ayalon et l’enseignante du cours préparatoire Malka Rothschild ont déclaré qu’au-delà « de la découverte excitante, la chose la plus importante qui s’est produite sur place est que les élèves ont pu voir qu’il était possible de développer de l’intérêt pour l’apprentissage et la recherche en dehors des salles de classes… nous avons éveillé leur curiosité sur le monde. »

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...