Rechercher

Des élèves arabes israéliens sèchent l’école pour protester contre les violences

Dans plusieurs manifestations, les élèves de la ville de Umm al-Fahm ont dénoncé l'inaction de la police alors que 60 Arabes israéliens ont été assassinés depuis le début de 2019

Des jeunes d'Umm al-Fahm manifestent contre la violence dans la communauté arabe, exigeant plus d'action de la police, le 29 septembre 2019. (Capture d'écran : YouTube)
Des jeunes d'Umm al-Fahm manifestent contre la violence dans la communauté arabe, exigeant plus d'action de la police, le 29 septembre 2019. (Capture d'écran : YouTube)

Lundi, des étudiants de la ville arabe du nord d’Umm al-Fahm ont abandonné les bancs de l’école afin de protester contre la violence courante dans leur ville et dans la communauté arabe d’Israël en général.

Dans la troisième manifestation contre la violence organisée dans la ville ces derniers jours, les étudiants et d’autres membres de la communauté, dont des enseignants et des parents, ont brandi des pancartes afin de dénoncer les violences et se sont rendus au commissariat de police d’Umm al-Fahm, a rapporté Haaretz.

Les manifestants ont également rencontré le père d’une victime récente d’un meurtre, selon la Douzième chaîne. Les manifestations doivent continuer et les étudiants espèrent que des jeunes d’autres communautés rejoindront le mouvement.

Plus de 60 Arabes israéliens ont été assassinés depuis le début de 2019.

Vendredi, des centaines de personnes ont manifesté dans la zone de Wadi Ara pour demander la fermeture du poste de police à Umm al-Fahm, déclarant que la police n’agissait pas suffisamment pour lutter contre le problème de la violence dans leurs communautés.

Le 20 septembre, quatre Arabes israéliens ont été assassinés en l’espace de quelques heures. Deux jours plus tard, une série de crimes brutaux ont fait un mort et plusieurs blessés graves.

La violence a fortement secoué la minorité arabe d’Israël, ce qui a conduit des représentants politiques de la communauté à promettre de traiter le sujet en priorité. Ayman Odeh, chef de la Liste arabe unie, a promis que le problème de la criminalité dans les communautés arabes israéliennes serait sa priorité absolue dans la nouvelle Knesset.

« Les élections sont finies, mais la fléau du crime dans la communauté arabe continue, a-t-il tweeté. Quatre morts en deux jours. C’est le premier sujet que nous traiterons. Nous n’avons pas d’autre choix que de ramener la sécurité dans nos rues et de vivre dans une société sans armes à feu. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...