Des fonts baptismaux antiques, volés il y a 20 ans, retrouvés en Cisjordanie
Rechercher

Des fonts baptismaux antiques, volés il y a 20 ans, retrouvés en Cisjordanie

Les autorités affirment que l'objet byzantin datant du 5e siècle de l'ère commune a été dérobé dans une église en ruine à Tel Tekoa; les Palestiniens imputent le vol à Israël

Fonts baptismaux en pierre du 5e siècle de l'ère commune, dérobés par des voleurs d'antiquités à Tel Teqoa, puis récupérés par les autorités israéliennes en Cisjordanie 20 ans plus tard, le 20 juillet 2020. (Crédit : Bureau du porte-parole du COGAT)
Fonts baptismaux en pierre du 5e siècle de l'ère commune, dérobés par des voleurs d'antiquités à Tel Teqoa, puis récupérés par les autorités israéliennes en Cisjordanie 20 ans plus tard, le 20 juillet 2020. (Crédit : Bureau du porte-parole du COGAT)

Les autorités israéliennes ont déclaré lundi avoir retrouvé de rares fonts baptismaux anciens en Cisjordanie qui avaient été volés sur un site archéologique près de Bethléem il y a une vingtaine d’années, tandis que les responsables palestiniens estiment que l’opération israélienne était elle-même un acte de vol.

Le coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires, ou COGAT, a déclaré lundi que le bassin creusé dans la roche avait été dérobé par des voleurs d’antiquités du site archéologique de Tel Tekoa, dans la région de la ville de Cisjordanie.

« C’est un moment important et passionnant », se réjouit Hananya Hizmi, chef de l’unité archéologique de l’administration civile, l’organe du ministère de la Défense qui gouverne la Cisjordanie. « Nous avons réussi à restituer une relique archéologique unique après des années de recherche. »

Lors d’une opération menée avant l’aube, et escortée par les troupes de l’armée, l’unité a récupéré l’objet qui remonte au 5e siècle de l’ère commune, pendant la période byzantine.

Le communiqué n’indique pas exactement où celui-ci a été trouvé ni où il a été transporté après avoir été découvert. Interrogé, le COGAT a refusé de donner plus de détails. Un porte-parole a répondu qu’il ne pouvait pas discuter des « informations classifiées », y compris la justification du calendrier de l’opération.

Les médias palestiniens rapportent que l’objet a été découvert dans la ville de Tuqu’, au sud-est de Bethléem en Cisjordanie.

Hananya Hizmi qualifie ce dernier de « trésor culturel et historique » et affirme que le « lourd investissement d’efforts et de ressources de l’administration civile dans la recherche de cet objet au cours des dernières années a porté ses fruits ».

Fonts baptismaux en pierre du 5e siècle de l’ère commune, dérobés par des voleurs d’antiquités à Tel Teqoa, puis récupérés par les autorités israéliennes en Cisjordanie 20 ans plus tard, le 20 juillet 2020. (Crédit : Bureau du porte-parole du COGAT)

La responsable palestinienne Hanan Ashrawi juge dans un communiqué que « le vol par Israël de fonts baptismaux datant de l’époque byzantine à Bethléem pendant la nuit est un acte abominable de voyou et d’appropriation culturelle ».

Les fonts baptismaux, faits de calcaire rougeâtre, présentent une hauteur de 1,5 mètre et une forme octogonale avec un ornement en forme de croix et de guirlande. On pense qu’ils ont servi aux fidèles d’une ancienne église sur le site de Tel Teqoa, et elle a été mentionnée par les archéologues du 19e siècle ayant visité le site.

Selon l’agence de presse palestinienne Wafa, l’objet pèse environ huit tonnes. Une vidéo filmée par l’un de ses photojournalistes montrait la police à l’arrière d’un camion à plate-forme lors de son retrait de Tuqu’ par les autorités israéliennes.

(جرن معمودية ) يقدر عمره ١٦٠٠ عام قامت قوات الاحتلال بسرقته الليلة من بلدة تقوع في محافظة بيت لحم…

פורסם על ידי ‏‎Oday Daibes‎‏ ב- יום שני, 20 ביולי 2020

L’artefact a été volé sur le site de l’église en 2000 à l’aide d’un « immense » chariot élévateur, rapporte Wafa. La municipalité de Tuqu’ l’a retrouvé en 2002 et l’a placé près de la maison du maire jusqu’à ce qu’un musée local puisse être construit, selon Wafa.

Toujours selon l’agence, le bassin est l’un des trois seuls de ce type. Un autre a été récemment découvert dans l’église de la Nativité de Bethléem, tandis que le dernier se trouve dans une église de Bayt Jibrin, également en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...