Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Des groupes humanitaires évoquent une situation « inimaginable » dans un hôpital proche de Khan Younès

Les chirurgiens en visite "ont soigné des blessures ouvertes largement infectées et ils ont dû donner des suppléments nutritionnels en urgence à des patients, le manque de nourriture mettant en péril leur traitement"

Un chirurgien dans une salle d'opération de l'Hôpital Européen de Gaza à Khan Younès, dans le sud de la bande, le 31 décembre 2023. (Crédit : AFP)
Un chirurgien dans une salle d'opération de l'Hôpital Européen de Gaza à Khan Younès, dans le sud de la bande, le 31 décembre 2023. (Crédit : AFP)

Des groupes humanitaires ont émis un communiqué après avoir visité un hôpital de Gaza où ils ont découvert une situation « inimaginable », avec des blessures ouvertes largement infectées qui ne sont pas soignées.

Une équipe médicale d’urgence formée par trois groupes humanitaires a passé deux semaines à effectuer des interventions chirurgicales et d’autres soins à l’hôpital Européen de Gaza, qui se trouve à proximité de Khan Younès.

L’équipe a indiqué que les employés chargés des soins de santé ont été obligés d’évacuer ou qu’ils ne peuvent pas accéder à l’hôpital.

Elle accuse les restrictions mises en œuvre par Israël d’avoir entraîné une pénurie de matériel médical – même des produits de base, comme des compresses, les plaques et les vis qui sont utilisées pour stabiliser les fractures.

Les chirurgiens en visite « ont soigné des blessures ouvertes largement infectées et ils ont dû donner des suppléments nutritionnels en urgence à des patients, le manque de nourriture mettant en péril leur traitement ».

Les hôpitaux de Gaza sont en grande difficulté dans un contexte de guerre en cours, une guerre qui a éclaté quand le groupe terroriste palestinien du Hamas a lancé une attaque transfrontalière massive sur le territoire israélien. Les hommes armés ont tué 1 200 personnes environ, des civils en majorité et ils ont enlevé 253 personnes, qui ont été prises en otage dans la bande de Gaza. La moitié des captifs se trouvent encore dans les geôles du groupe terroriste.

Israël a lancé, en guise de réponse, une campagne aérienne, terrestre et maritime dont l’objectif est de détruire le Hamas, de l’écarter du pouvoir et d’obtenir la libération des otages.

Un grand nombre des hôpitaux de l’enclave ont été fermés à des moments variés, certains faisant l’objet d’opérations directes ou de frappes. Ceux qui fonctionnent encore subissent des pressions croissantes. Israël a prouvé que le Hamas utilisait ces structures pour couvrir ses activités terroristes et l’État juif affirme que le groupe pille les aides humanitaires en faveur de ses terroristes, privant de ressources précieuses la population civile.

Les responsables des aides internationales disent que la population toute entière de Gaza – elle s’élève à 2,3 millions de personnes – souffre d’insécurité alimentaire et que la famine est imminente dans le nord de l’enclave, qui a été durement touché.

L’État juif, pour sa part, insiste sur le fait qu’il n’y a pas de limite à la quantité d’aides humanitaires autorisées à entrer à Gaza, ajoutant être prêt à faciliter leur transit. Israël met en cause les Nations unies qui, selon lui, ne parviennent pas à suivre le rythme en matière de distribution des aides et note que le Hamas et les autres groupes armés détournent l’assistance au détriment des civils.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.