Des Juifs de Belgique portent plainte après une tribune d’un écrivain belge
Rechercher

Des Juifs de Belgique portent plainte après une tribune d’un écrivain belge

Dimitri Verhulst a écrit dans un journal de gauche être injustement accusé de racisme, affirmant qu'Israël avait assassiné 10 000 Palestiniens ces 17 dernières années

"Être juif n'est pas une religion, aucun Dieu n'aurait donné à des créatures un nez aussi moche" a écrit Dimitri Verhulst. (Capture d'écran YouTube via JTA)
"Être juif n'est pas une religion, aucun Dieu n'aurait donné à des créatures un nez aussi moche" a écrit Dimitri Verhulst. (Capture d'écran YouTube via JTA)

JTA — Des représentants juifs flamands ont déposé plainte après qu’un écrivain belge a écrit sur le « nez laid » des Juifs et accusé les Israéliens d’avoir volé les terres palestiniennes.

La référence aux nez des Juifs est apparue dans une tribune de Dimitri Verhulst dans l’édition du quotidien belge De Morgen datée du 27 juillet. Son article, intitulé « Il n’y a pas de terre promise ; il y a des terres volées », reprend une soi-disante citation attribuée au chanteur juif français Serge Gainsbourg.

Verhulst a cité, de façon erronée, l’artiste comme ayant déclaré : « Être juif n’est pas une religion, aucun Dieu ne donnerait un nez aussi laid à des créatures. » La véritable citation de Gainsbourg était en fait, selon le dictionnaire des citations et Ouest-France : « Juif, ce n’est pas une religion. Aucune religion ne fait pousser un nez comme ça. »

L’article de Verhulst commence avec ces mots : « Parce que Dieu a ses favoris et que les élus doivent avoir leurs privilèges, les Palestiniens ont été chassés de leurs maisons en 1948. »

Verhulst a aussi accusé Israël d’avoir « assassiné » 10 000 Palestiniens ces 17 dernières années sans fournir de précisions sur ses éventuelles sources et affirmé que « parler aux Elus est difficile ». Il a également estimé être injustement accusé de racisme pour ses positions anti-Israël.

« Il n’y a pas de terre promise. Il y a des terres volées. Il y a des vies volées », conclue-t-il, reprenant le titre de sa tribune.

Le Forum des organisations juives de la région flamande de Belgique a qualifié ces commentaires de « rage antisémite » dans un communiqué émis suite à la plainte.

« Dimitri Verhulst devra également respecter les limites de la liberté d’expression. Ce qu’il a fait est définitivement antisémite – insulter les Juifs en tant que peuple. Et avec cela, nous pensons qu’une limite a été franchie », a écrit l’organisation.

Le grand rabbin néerlandais Binyomin Jacobs a aussi condamné l’article dans un éditorial publié vendredi dans le journal ND, le qualifiant « de pur antisémitisme » et ajoutant être « inquiet » qu’il puisse être publié dans un journal à grand tirage.

Le même jour, vendredi dernier, une longue interview de Verhulst a été publiée dans le journal NRC Handelsblad. Hans Knoop, porte-parole du Forum des organisations juives de la région flamande de Belgique, a accusé le journal de blanchiment d’antisémitisme, alors que l’auteur ne revient pas dans l’interview sur ses propos antisémites publiés peu avant. Knoop a ainsi demandé au NRC de supprimer l’interview de son site, ou d’aborder cette question – ce que Marcella Breedeveld, rédactrice en chef du journal, a refusé, expliquant ne pas voir de « raison » de supprimer l’interview.

En 2016, des Juifs belges avaient déposé plainte après que De Morgen avait interviewé un négationniste de la Shoah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...