Rechercher

Des médecins israéliens introduisent la chimiothérapie ciblée au Nigeria

Une délégation de l'hôpital Sheba est venue former les médecins locaux à une procédure complexe pour soigner le cancer de l’œil chez les enfants visant à leur éviter des effets secondaires

Le Dr Mattan Arazi, interne en ophtalmologie à l'hôpital Sheba, consulte un enfant au Nigeria dans le cadre de la mission humanitaire, le 10 janvier 2023. (Crédit : Hôpital Sheba)
Le Dr Mattan Arazi, interne en ophtalmologie à l'hôpital Sheba, consulte un enfant au Nigeria dans le cadre de la mission humanitaire, le 10 janvier 2023. (Crédit : Hôpital Sheba)

Des médecins israéliens participant à une mission humanitaire d’une semaine au Nigéria ont déclaré vendredi qu’ils avaient introduit la chimiothérapie ponctuelle, une mesure qui devrait avoir des avantages généralisés dans le traitement des enfants atteints de cancer de l’œil dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Le Dr Mattan Arazi, interne en ophtalmologie au Sheba Medical Center, est rentré en Israël vendredi, avec quatre de ses collègues, et a déclaré au Times of Israel qu’ils avaient présenté une forme de chimiothérapie beaucoup plus facile à supporter pour les enfants. Ils ont formé des médecins locaux avec lesquels ils ont dispensé des soins aux enfants.

« C’était très stimulant et gratifiant de pouvoir donner des soins à ces enfants, et de travailler avec les médecins locaux pour lutter contre cette maladie mortelle », a déclaré Arazi.

« À la fin du voyage, nous avons participé à un symposium avec des médecins nigérians et, quand il s’est terminé, nous nous sommes tous mis à danser de bonheur devant ce que nous avions réussi à accomplir ensemble », a-t-il ajouté.

Le rétinoblastome, qui affecte en général les jeunes enfants et peut être mortel s’il n’est pas détecté à temps, est rare dans le monde, mais relativement courant dans certaines régions d’Afrique. Et le traitement y est à la traîne par rapport à l’Occident.

La chimiothérapie, lorsqu’elle est administrée, est généralement délivrée à travers le corps, plutôt qu’en utilisant une méthode plus récente qui délivre des doses concentrées de médicament anticancéreux directement dans la zone affectée de l’œil.

Les médecins nigérians ont adopté cette nouvelle méthode, appelée chimiothérapie intra-artérielle (IAC) après la visite de la délégation de Sheba.

Les médecins de Sheba ont organisé des ateliers à l’université d’Ilorin afin d’enseigner cette technique complexe, qui consiste à faire passer un cathéter de la jambe au cerveau, puis un autre cathéter jusqu’à l’œil. Ils ont également soigné plusieurs enfants avec leurs homologues locaux au First Consultant Hospital de Lagos.

Le Dr Mattan Arazi, interne en ophtalmologie au Sheba Medical Center, examine un enfant au Nigeria dans le cadre d’une mission humanitaire, le 10 janvier 2023. (Crédit : Hôpital Sheba)

L’IAC semble parfaitement indiqué pour relever le défi majeur que représente le rétinoblastome au Nigeria car il parvient à traiter avec efficacité même les cas qui ne parviennent aux médecins qu’à un stade avancé. « Il est malheureux de constater que ces enfants se manifestent généralement à un stade tardif avec une maladie très avancée en raison d’obstacles sociaux, tels que l’accès aux soins, l’éducation et le problème du financement du traitement, » a déclaré Arazi.

Sheba a recruté des médecins pour se rendre au Nigeria suite à une demande reçue par le professeur Ido Didi Fabian, spécialiste en oncologie oculaire, du docteur Dupe Popoola, ophtalmologue consultant à l’hôpital universitaire d’Ilorin.

S’adressant aux médias nigérians pendant la mission, le Dr Popoola a déclaré que les progrès réalisés avec les Israéliens permettront aux médecins locaux de « garder les enfants en vie, avec un globe oculaire intact et une vision saine. »

Arazi a déclaré que c’était « enthousiasmant » de pratiquer l’IAC avec des médecins locaux et de les voir prendre de plus en plus l’initiative.

Le professeur Ido Didi Fabian, spécialiste en oncologie oculaire, effectue une procédure lors d’une mission humanitaire au Nigeria, le 10 janvier 2022. (Crédit : Autorisation Hôpital Sheba)

Arazi a expliqué que, malgré la difficulté et la complexité du procédé, il y avait de nombreux avantages à éviter les effets secondaires du traitement de l’ensemble du corps par chimiothérapie.

« La raison pour laquelle ce traitement est si efficace est que, alors que la chimiothérapie systémique est le traitement principal utilisé par la plupart des hôpitaux, la chimiothérapie est ainsi injectée dans tout le corps, même si la tumeur se trouve uniquement dans l’œil. Il y a donc beaucoup d’effets secondaires systémiques, tels qu’une numération sanguine basse, des fièvres, des infections et d’autres problèmes », a-t-il déclaré.

Yoel Har-Even, directeur de la division internationale de Sheba, a déclaré que l’hôpital a envoyé des médecins au Nigeria parce que son « engagement et son dévouement à tendre la main à ceux qui sont dans le besoin à travers le monde est un principe directeur fondamental ». Il a ajouté : « Il y a un grand sentiment de fierté à pouvoir contribuer à l’humanité et à offrir un espoir sans frontières. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.