Israël en guerre - Jour 198

Rechercher

Des ministres s’indignent du déracinement d’arbres de résidents d’implantations

Netanyahu a cédé et ordonné l'arrêt de l'opération ; Smotrich et Ben Gvir ont exigé qu'il leur donne "instamment" l'Administration civile et la police des Frontières en Cisjordanie

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

La députée Otzma Yehudit, Limor Son Har Melech, se tenant devant un bulldozer sur un terrain près de l'implantation de Shiloh en Cisjordanie afin d'arrêter le déracinement des arbres par l'Administration civile du ministère de la Défense, le 15 février 2023. (Crédit : Bureau de Limor Son Har Melech)
La députée Otzma Yehudit, Limor Son Har Melech, se tenant devant un bulldozer sur un terrain près de l'implantation de Shiloh en Cisjordanie afin d'arrêter le déracinement des arbres par l'Administration civile du ministère de la Défense, le 15 février 2023. (Crédit : Bureau de Limor Son Har Melech)

L’Administration civile et la police des Frontières ont mis à exécution mercredi un ordre d’arracher des arbres plantés sans autorisation par un résident d’implantations en Cisjordanie, provoquant la colère des ministres d’extrême-droite qui ont répondu par une série de demandes de pouvoirs promis par le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Après plusieurs heures, Netanyahu a ordonné de mettre fin à l’opération et de laisser les arbres restants en place.

Alors que l’opération était en cours, le ministre des Finances Bezalel Smotrich a dénoncé l’opération comme « une injustice criante » et a exigé que Netanyahu lui transfère immédiatement l’autorité sur l’Administration civile, conformément aux accords de coalition, qui, selon lui, sont « la base de l’existence de la coalition ».

Smotrich a accusé Netanyahu de « traîner les pieds » sur cette question et a déclaré que son parti, HaTzionout HaDatit, tiendrait une réunion de faction « d’urgence » plus tard dans la journée de mercredi pour discuter des prochaines étapes.

Des dizaines de militants se sont rendus sur le site mercredi matin, dont deux députés, pour tenter d’empêcher le déracinement des arbres de la parcelle de terre non étatique.

Certains se sont placés devant les bulldozers et se sont attachés aux arbres. De nombreux activistes auraient été arrêtés lors de violentes confrontations avec les forces de sécurité.

Les deux députés ultra-nationalistes Limor Son Har Melech (Otzma Yehudit) et Tzvi Succot (HaTzionout HaDatit) ont tenté d’empêcher physiquement les forces de sécurité d’exécuter l’ordre, mais ont finalement été écartés par des agents de la police des Frontières.

L’incident a de nouveau mis à jour les tensions au sein de la coalition quant à l’autorité sur l’Administration civile, opposant Smotrich, ministre délégué du ministère de la Défense, au ministre de la Défense, Yoav Gallant.

Les arbres déracinés ont été enlevés sur la base d’un ordre d’utilisation perturbatrice des terres émis par l’Administration civile à l’encontre d’un résident d’implantations qui avait planté les arbres sur une parcelle de terrain près de l’implantation de Shiloh, dans le nord de la Cisjordanie.

Le litige, concernant ce terrain entre les résidents d’implantations et les Palestiniens locaux qui en revendiquent la propriété, remonte à 2005. Mais en 2021, la Haute Cour de justice a jugé que l’ordre de l’Administration civile de déraciner les arbres était valide et pouvait être mis à exécution.

Alors que l’opération était en cours, Smotrich a envoyé une lettre au Premier ministre Benjamin Netanyahu, accusant Gallant de saper son autorité et exigeant que le Premier ministre ordonne immédiatement l’arrêt de l’opération.

« Il y a un mois, en tant que ministre délégué du ministère de la Défense ayant autorité sur le COGAT et l’Administration civile, j’ai donné des instructions pour annuler l’ordre d’utilisation non autorisée contre Chen Ben Eliyahu », a écrit Smotrich dans sa lettre à Netanyahu, en nommant l’homme qui a planté les arbres.

« À mon grand étonnement, le ministre de la Défense a grossièrement violé l’accord de coalition et a annulé ma décision. »

« En outre, au lieu de mettre en œuvre une politique de sécurité des implantations, le ministre Gallant a choisi de poursuivre les politiques de gauche de l’ancien ministre de la Défense, Benny Gantz, et de déraciner des vergers malgré le fait que les réclamations contre ces parcelles se sont avérées fausses dans le cadre de délibérations juridiques », a écrit Smotrich.

Le leader du Likud, Benjamin Netanyahu, à gauche, parlant avec le chef du parti HaTzionout HaDatit, Bezalel Smotrich, lors d’un vote à la Knesset, le 20 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« J’exige que vous geliez immédiatement le déracinement du verger et que vous me transfériez aujourd’hui les pouvoirs que l’accord de coalition vous oblige à me céder et que le bon sens et notre engagement envers des millions d’électeurs à qui nous avons fait une proposition pour changer la politique de gauche de Benny Gantz en Judée et Samarie nous oblige à mettre en œuvre », a fulminé Smotrich, utilisant le nom biblique de la Cisjordanie.

La propriété du terrain en question n’a jamais été établie, mais jusqu’en 2005, il n’était pas officiellement enregistré comme terrain privé appartenant à qui que ce soit. Les héritiers d’une famille palestinienne ont revendiqué la propriété de la parcelle.

L’Administration civile a cherché à enlever les arbres plantés par Ben Eliyahu en affirmant qu’il n’avait pas le droit d’utiliser un terrain non étatique – un terrain qui n’appartient ni à l’État ni à un propriétaire privé de façon claire.

Plus tard dans la matinée de mercredi, Smotrich a de nouveau souligné dans un tweet que l’accord de coalition entre son parti et le Likud pour la formation du 37e gouvernement prévoyait qu’en tant que ministre délégué de la Défense, il se verrait confier l’autorité sur l’Administration civile et ses pouvoirs de répression des activités civiles illégales et non autorisées en Cisjordanie.

« Le refus du ministre de la Défense Galant de reconnaître cet accord sans ambiguïté et les tergiversations du Premier ministre à ce sujet sont inacceptables et ne peuvent être tolérés », a déclaré Smotrich.

« La clause que tout le monde savait être au cœur de notre accord, et la base de l’existence d’une coalition, est le respect des accords de coalition. J’exige que le Premier ministre me transfère les pouvoirs instamment », a écrit Smotrich.

Le chef d’Otzma Yehudit, le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, a publié une déclaration à la presse disant qu’il avait exigé mardi soir que Gallant annule l’opération, ce que le ministre de la Défense a refusé. Comme Smotrich, Ben Gvir a demandé à Netanyahu d’arrêter le déracinement des arbres.

Ben Gvir a également accusé Netanyahu de violer les accords de coalition sur lesquels le nouveau gouvernement a été établi, et a exigé que la division de la police des Frontières en Cisjordanie soit transférée sous son contrôle en tant que ministre de la Sécurité nationale lors de la prochaine réunion du cabinet.

Le dirigeant d’extrême-droite a également apporté son soutien à la députée de son parti Son Har Melech, qui a tenté d’empêcher le personnel de sécurité de déraciner les arbres, en déclarant que l’Administration civile et la police des Frontières avaient violé son immunité parlementaire, et l’avaient agressée sexuellement.

Son Har Melech était l’un des deux députés qui ont tenté d’empêcher physiquement les forces de sécurité d’exécuter l’ordre de déraciner les arbres plantés sans autorisation par un habitant de Cisjordanie.

Son Har Melech dit qu’elle a été interpellée physiquement par quatre officiers et que l’un d’eux « a fait quelque chose qui est complètement interdit ».

S’adressant à la presse israélienne, la députée dit qu’elle avait « honte de dire ce qui s’est passé dans cette chaîne humaine [lorsqu’elle] a essayé de sortir ».

La police n’a pas fait de commentaire.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.