Des proches d’Amir Peretz parmi les Juifs marocains morts du COVID-19
Rechercher

Des proches d’Amir Peretz parmi les Juifs marocains morts du COVID-19

Le député Amir Peretz révèle que Simone Peretz est morte à l'hôpital "sans avoir appris la mort de son fils" Ari, un philanthrope et homme d'affaires mort quelques jours auparavant

Le président du Parti travailliste Amir Peretz lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 12 mars 2020. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Le président du Parti travailliste Amir Peretz lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 12 mars 2020. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le dirigeant du Parti travailliste Amir Peretz a déclaré mardi que deux membres de sa famille au Maroc étaient morts du coronavirus.

Des habitants de Casablanca ont déclaré lundi aux médias israéliens que trois membres de la communauté juive de la ville étaient morts du COVID-19, la maladie causée par le virus. Ces personnes sont Ari Peretz, 52 ans, homme d’affaires et philanthrope, sa mère Simone Peretz, 75 ans, et Michel Tourgeman, 62 ans, homme d’affaires.

Peretz a déclaré avoir été informé la semaine dernière qu’Ari Peretz était mort, après avoir été hospitalisé dans un état critique.

« Dans la communauté juive, on connaissait sa contribution et l’aide qu’il apportait aux populations défavorisées, Juifs et Arabes », a déclaré le député du Parti travailliste, cité par la Douzième chaîne. « Même les responsables du gouvernement et les représentants de la cour royale m’ont appelé pour me faire part de leur chagrin. »

Il a indiqué avoir appris lundi que Simone Peretz était également décédée.

« [Elle] est morte sans rien savoir de la mort de son fils, qu’elle rencontrera au paradis », a déclaré Peretz.

Il a ajouté que Yamin Peretz, le mari de Simone et le père d’Ari, avait également été contaminé et était toujours à l’hôpital.

Des Juifs marocains célèbrent Hanoukka à Casablanca, le 22 décembre 2019. (Autorisation/Chabad.org)

Le Maroc a imposé un état d’urgence en matière de santé publique afin de prévenir la propagation du virus, qui a jusqu’à présent contaminé 574 personnes dans le pays, dont 33 sont décédées, selon l’observatoire mondial du coronavirus de l’Université Johns Hopkins.

Cependant, relativement peu de tests ont été réalisés dans ce pays de quelque 35 millions d’habitants.

L’armée marocaine ordonne aux gens de rentrer chez eux à Casablanca en raison de l’épidémie de coronavirus, le 21 mars 2020. (Stringer/AFP)

Sur les 2 000 membres de la communauté juive, 16 ont été confirmés comme étant porteurs du virus et sont hospitalisés, selon le rapport de la Douzième chaîne.

Ari Peretz et Tourgeman auraient assisté à un grand mariage il y a environ trois semaines dans la ville d’Agadir. On estime qu’ils y ont été contaminés par certains des centaines de ressortissants français qui se sont rendus dans le pays pour assister à l’événement.

« Leur mort est une grande perte pour la communauté juive du Maroc », a déclaré un membre de la communauté. « Ce sont des gens qui ont contribué de manière significative à la communauté.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...