Des réfugiés syriens se joignent à l’allumage des bougies de Hanoukka à Berlin
Rechercher

Des réfugiés syriens se joignent à l’allumage des bougies de Hanoukka à Berlin

Une ménorah géante sur la place de Brandenbourg envoie un message que la "paix et la tolérance sont plus forts que n’importe quelle dispute", a déclaré le chef de Habad

Les gens se tiennent devant un géant candélabre de Hanoucca en face de la Porte de Brandebourg à Berlin le 6 décembre 2015 au début de la fête juive de huit jours. (Crédit : AFP Photo / DPA / Jorg Carstensen)
Les gens se tiennent devant un géant candélabre de Hanoucca en face de la Porte de Brandebourg à Berlin le 6 décembre 2015 au début de la fête juive de huit jours. (Crédit : AFP Photo / DPA / Jorg Carstensen)

BERLIN — Un groupe d’enfants syriens réfugiés, avec d’autres groupes musulmans de Berlin, a rejoint des groupes juifs pour la cérémonie publique d’allumage des bougies de Hanoukka dans la capitale allemande.

Dimanche, les enfants syriens ont rejoint des enfants juifs locaux pour allumer une ménorah géante à la porte de Brandenbourg. Aiman Mazyek, le chef du Conseil central des Musulmans en Allemagne, et des représentants des mosquées de Berlin participaient à la cérémonie.

A un moment où des préoccupations ont été soulevées à propos d’un possible antisémitisme parmi les 800 000 réfugiés musulmans cherchant maintenant asile ici, la célébration commune envoie un message que la paix et la tolérance sont plus forts que n’importe quelle dispute », a déclaré le rabbin Yehudah teichtal, le chef de Habad à Berlin, lors de la cérémonie.

« Ceux qui répandent la peur n’ont qu’un seul but, détruire l’unité et la paix entre les cultures », a-t-il déclaré.

La célébration annuelle à la Porte de Brandenbourg a eu lieu même si de nombreux Juifs en allemangne hésitent à afficher des symboles religieux ouvertement à la suite de l’augmentation de la violence antisémite en Europe. Le Habad affirme que sa ménorah est la plus grande en Europe, et l’allume dans une cérémonie publique comme un point de repère depuis 14 ans.

La ministre de la Culture allemande Monika Grutters a également allumé la ménorah. D’autres invités comprenaient l’ambassadeur américain en Allemagne, John Emerson, le diplomate israélien Avi Nir, et les ambassadeurs de Grande Bretagne, de Pologne, d’Italie, d’Ukraïne, du Brésil et du Danemark.

« C’est très symbolique d’être ici à la Porte de Brandenbourg, qui, d’un côté, symbolise les plus grands moments de l’Allemagne et, d’un autre côté, les plus sombres, pour célébrer Hanoukka ensemble », a déclaré Grutters.

Egalement dimanche, une famille musulmane d’origine turque a rejoint des familles juives pour créer leurs propres ménorahs dans un programme à la synagogue Frankeluefer à Berlin.

Le lendemain, des réfugiés d’Irak de la communauté Yazidi persécutée ont aidé à allumer une ménorah au bureau du Comité juif américain à Berlin. Les Yazidis sont une secte monothéiste qui a été ciblée par des persécutions génocidaires par l’EI.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...