Des roquettes tirées depuis Gaza vers Israël au second jour d’affrontements
Rechercher

Des roquettes tirées depuis Gaza vers Israël au second jour d’affrontements

Un projectile a été intercepté par le Dôme de fer, un deuxième est retombé dans un champ et un troisième dans la Bande ; 36 roquettes avaient été lancées dans la nuit de vendredi

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un missile israélien tiré par le système de défense Dôme de fer, destiné à intercepter et détruire des roquettes et obus d'artillerie à courte portée, au-dessus de la bande de Gaza, le 13 novembre 2019. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Un missile israélien tiré par le système de défense Dôme de fer, destiné à intercepter et détruire des roquettes et obus d'artillerie à courte portée, au-dessus de la bande de Gaza, le 13 novembre 2019. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

Les terroristes palestiniens ont lancé de multiples roquettes vers le sud d’Israël, samedi soir. L’une d’entre elles a été abattue et l’autre est retombée dans un champ alors que les attaques venant de l’enclave ont continué pour le deuxième jour consécutif et qu’elles menacent encore de s’intensifier.

Plusieurs projectiles ne sont pas parvenus à franchir la frontière et ils ont atterri à l’intérieur de la bande.

La première attaque à la roquette a eu lieu aux environs de 21 heures, activant les sirènes dans la ville de Sderot et dans les communautés avoisinantes et envoyant les résidents dans les abris anti-aériens. Les soldats en charge du Dôme de fer ont abattu le projectile, a fait savoir Tsahal.

Une jeune femme de 18 ans a eu une crise d’anxiété aiguë à cause de l’alarme et elle a été prise en charge à l’hôpital Barzilai voisin, à Ashkelon.

Le lancement de cette roquette qui a pris pour cible Sderot, depuis le secteur de Jabaliya, dans le nord de Gaza, a été filmé par une caméra de sécurité israélienne.

Le deuxième tir a eu lieu une heure et demi plus tard, déclenchant les sirènes d’alerte dans la communauté du Kibboutz Nirim, à l’Est du sud de Gaza. Selon l’armée israélienne, la roquette est retombée dans un champ situé à proximité de la barrière de sécurité, sans entraîner de dégâts, ni de blessés.

Les médias d’information, dans la bande, ont fait savoir que deux roquettes supplémentaires avaient été lancées en même temps mais qu’elles n’étaient pas parvenues à franchir la frontière et qu’elles avaient atterri sur le territoire de la Bande.

Des Palestiniens scandent des slogans en brûlant des pneus pendant un rassemblement à Gaza City en soutien aux manifestants de Jérusalem, le 24 avril 2021. (Crédit :MAHMUD HAMS / AFP)

Une heure plus tard, un obus de mortier a été lancé en direction des champs qui entourent la communauté israélienne du Kibboutz Nahal Oz. Il a échoué à traverser la frontière et il est retombé à Gaza, a noté l’armée israélienne.

En plus de ces attaques, ce sont des milliers de Palestiniens qui se sont retrouvés au cours d’un certain nombre de manifestations le long de la frontière, brûlant des pneus. Les militaires israéliens ont dispersé ces rassemblements en utilisant des armes de contrôle d’émeutes non-létales, a déclaré Tsahal.

Ces tirs de roquette de samedi sont les plus récents émanant de la bande de Gaza depuis la nuit de vendredi à samedi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...