Des soldats déclenchent un incendie à Ramallah en essayant d’ouvrir un coffre
Rechercher

Des soldats déclenchent un incendie à Ramallah en essayant d’ouvrir un coffre

Pour lutter contre le financement du terrorisme, les forces israéliennes ont fait un raid dans un bureau de change ; cette démolition “contrôlée” a endommagée 10 magasins

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les pompiers palestiniens éteignent un incendie dans un bureau de change de Ramallah qui s'est déclenché quand des soldats israéliens ont tenté d'ouvrir un coffre avec une explosion "contrôlée", le 14 avril 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Les pompiers palestiniens éteignent un incendie dans un bureau de change de Ramallah qui s'est déclenché quand des soldats israéliens ont tenté d'ouvrir un coffre avec une explosion "contrôlée", le 14 avril 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Un incendie s’est déclenché dans la nuit de mercredi dans un bureau de change de Ramallah suspecté de financer des activités terroristes, quand des soldats israéliens ont essayé d’ouvrir un coffre en utilisant une explosion supposée être contrôlée.

Les troupes sont entrées dans l’établissement dans le cadre d’une « opération commune de l’armée, de la police et des gardes-frontières » pour enquêter sur le financement de groupes terroristes, a déclaré un porte-parole de l’armée.

Quand le propriétaire du bureau de change « a refusé d’ouvrir le coffre, les forces présentes ont déclenché une explosion de manière contrôlée », a déclaré l’armée.

Malgré les efforts pour contrôler l’explosion, un incendie s’est déclenché et s’est rapidement propagé aux magasins voisins.

صور: اندلاع النيران في محلات العجولي للصرافة وسط مدينة رام الله والبيرة بعد انسحاب جيش الاحتلال من المحلات عقب اقتحامها فجر اليوم.عدسة، عبد جرادات

Posted by ‎Ramallah News – رام الله الإخباري‎ on Wednesday, 13 April 2016

Un total de 10 magasins et bureaux a été endommagé dans le bâtiment commercial, selon les forces de sécurité palestiniennes.

Nael al-Azzeh, porte-parole des forces de sécurité palestiniennes, a déclaré que le feu dans la compagnie Al-Ajouli avait été éteint par les pompiers palestiniens.

L’armée a déclaré que le raid était une opération visant à « confisquer des fonds terroristes » mais n’a pas précisé quels groupes le bureau de change était suspecté de financer.

Ramallah, le siège du gouvernement de l’Autorité palestinienne (AP), est sous contrôle palestinien, comme stipulé dans les accords de paix d’Oslo du début des années 1990.

Un porte-parole du bureau de Rami Hamdallah, Premier ministre de l’AP, a condamné l’incident comme une violation des accords.

« [Israël] continue ses incursions dans les zones palestiniennes, nuisant aux populations, y compris en les mettant en danger », a déclaré Jamal Dajani à l’AFP.

Ailleurs en Cisjordanie, les soldats israéliens ont arrêtés 14 suspects Palestiniens. Neuf d’entre eux ont été arrêtés pour des jets de pierre ou pour avoir participé à des manifestations violentes. Les cinq autres sont suspectés d’être membre de l’organisation terroriste du Hamas.

Des agences de presse ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...