Deux arrestations lors d’une manifestation d’artistes touchés par la crise
Rechercher

Deux arrestations lors d’une manifestation d’artistes touchés par la crise

Des milliers de personnes ont manifesté face au ministère des Finances, demandant un soutien financier à l'industrie culturelle, au point mort depuis des mois

Des travailleurs de l'industrie de la culture et des arts pendant une manifestation aux abords du ministère des Finances de Jérusalem, le 15 juin 2020 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des travailleurs de l'industrie de la culture et des arts pendant une manifestation aux abords du ministère des Finances de Jérusalem, le 15 juin 2020 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Des milliers de personnes issus du monde des arts et de la culture ont manifesté lundi devant le ministère des Finances de Jérusalem, réclamant une aide financière de la part du gouvernement pour leur industrie dévastée par plusieurs mois de fermeture en raison de la pandémie de coronavirus.

Deux personnes ont été arrêtées vers la fin du rassemblement, lorsque des douzaines de manifestants ont bloqué un carrefour du secteur, perturbant gravement la circulation. Amit Lior, président du syndicat des scénaristes israéliens, a notamment été appréhendé, selon la Douzième chaîne.

Alors que la plus grande partie des industries a pu retourner au travail ces dernières semaines, les importants regroupements, et en particulier dans les espaces fermés, sont encore interdits. Ce qui a empêché les théâtres, les salles de concert et autres lieux événementiels de rouvrir leurs portes et ce qui a privé de travail les artistes, les producteurs et les techniciens.

Tous ces endroits devaient reprendre leurs activités, avec une capacité revue à la baisse, le 14 juin, une date qui a été reportée au 21 juin au plus tôt en raison d’une recrudescence du nombre de cas de coronavirus dans le pays. Le calendrier de ces réouvertures doit être encore finalisé.

Un certain nombre de célébrités israéliennes ont participé à ce mouvement de protestation et certains sont intervenus devant les manifestants. Parmi eux, les chanteurs Rita, Rami Kleinstein et Miri Mesika, et l’acteur Avi Grainik.

Le député de l’opposition Yair Lapid est également venu pour afficher sa solidarité avec les artistes.

La manifestation a eu lieu dans le cadre d’une campagne en cours, menée par les artistes et les producteurs d’événements culturels, visant à obtenir une aide gouvernementale en faveur des 200 000 personnes qui travaillent dans l’industrie alors qu’une enveloppe d’assistance a été mise en place pour relancer l’économie et que les mesures de restriction dues à la pandémie sont actuellement levées les unes après les autres.

La semaine dernière, les organisateurs d’événement et les équipes de production, organisés en convoi, ont bloqué la circulation sur une des artères principales menant à la capitale.

« C’est triste de revoir des gens que je connais depuis un si grand nombre d’années dans ces circonstances », a dit Rita. « Je suis ici parce que je m’inquiète pour tous ceux qui travaillent en coulisses dans le monde de la culture et de la musique… Tous ont une famille et des enfants à nourrir, et il ne se passe rien. J’espère que nos voix vont résonner et amener un changement qui permettra de sauver l’industrie », a-t-elle continué.

Capture d’écran d’une vidéo montrant la chanteuse Rita s’adresser à la foule lors d’une manifestation des artistes et du milieu culturel, qui réclament une aide financière du gouvernement dans un contexte de crise économique due au coronavirus, le 15 juin 2020 (Capture d’écran)

« Nous, qui appartenons au monde culturel, nous sommes toujours les premiers à nous porter volontaires à toutes les occasions – dans tous les hôpitaux, dans tous les abris anti-aériens, sous le feu des armes », a dit Mesika. « Et maintenant, c’est notre tour et j’appelle les Israéliens à nous rejoindre dans notre indignation ».

L’acteur et comique Israel Katorza a indiqué que « les artistes, eux aussi, ont besoin d’argent – il y a des artistes qui n’ont plus une croûte de pain et le gouvernement doit maintenant s’impliquer ».

L’organisateur du mouvement de protestation, le producteur Rami Beja, a expliqué être venu avec un message à transmettre au Premier ministre Benjamin Netanyahu : « Ce n’est pas une manifestation politique. C’est une bataille pour notre survie. Il y a des blessés qui saignent de leurs poches, nous n’avons plus de revenus ».

« Nous vous demandons de nous voir enfin, parce que nous ne sommes pas invisibles », a affirmé la productrice Dana Farber. « Nous sommes des personnes, des parents, des enfants, des amis, des travailleurs acharnés qui adorons travailler et réaliser les rêves ».

En réponse à la manifestation, le bureau du Premier ministre a invité les représentants à rencontrer Benjamin Netanyahu dans la journée de mercredi, ont indiqué les médias.

Pendant le rassemblement, la commission chargée de la question du coronavirus à la Knesset, qui contrôle la réponse apportée par le pays à l’épidémie, s’est rencontrée pour discuter des effets du virus sur le monde de la culture.

La commission a décidé que mercredi, le cabinet en charge du coronavirus – qui réunit plusieurs ministres impliqués dans la gestion de la pandémie – devra évoquer la possibilité d’autoriser l’organisation d’événements rassemblant un public maximum de 500 personnes, ainsi que celle d’accorder une autorisation spéciale à des spectacles encore plus importants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...