Deux dirigeants de la secte ultra-orthodoxe Lev Tahor arrêtés au Guatemala
Rechercher

Deux dirigeants de la secte ultra-orthodoxe Lev Tahor arrêtés au Guatemala

Les polices locale et américaine ont arrêté deux frères, recherchés à New York pour enlèvement et exploitation d'enfants ; des coups de feu auraient retenti

Illustration : Des membres de la secte Lev Tahor quittent la ville guatémaltèque de San Juan La Laguna après avoir été chassés en août 2014. (Capture d'écran/YouTube)
Illustration : Des membres de la secte Lev Tahor quittent la ville guatémaltèque de San Juan La Laguna après avoir été chassés en août 2014. (Capture d'écran/YouTube)

Les polices guatémaltèque et américaine ont effectué mardi une descente conjointe dans une secte ultra-orthodoxe extrémiste dans le pays d’Amérique centrale, arrêtant deux de ses dirigeants soupçonnés d’avoir abusé d’enfants et de les avoir kidnappés, ont rapporté les médias israéliens.

Les suspects ont été identifiés dans les articles, citant les médias locaux guatémaltèques, comme étant les frères Shmiel Weingarten et Yoel Weingarten.

Des individus qui ont échappé à la secte ont décrit les deux frères comme les « cerveaux » de Lev Tahor, selon le site Web Kikar Hashabbat.

Selon des articles guatémaltèques, la semaine dernière, un agent du FBI et deux membres de la police locale ont pénétré dans la communauté isolée située dans une ferme éloignée du village d’El Amatillo, à Oratorio, Santa Rosa.

Les infiltrés se sont fait passer pour des travailleurs humanitaires et ont passé plusieurs jours avec la secte, pendant lesquels ils ont recueilli des informations pour le raid à venir.

Selon les articles, une centaine de policiers américains et guatémaltèques ont participé au raid de mardi, appuyés par 40 voitures de patrouille. Ces renforts importants ont été convoqués car les autorités craignaient une réaction violente contre les arrestations.

Des informations non confirmées ont fait état d’un échange de coups de feu entre les membres de la secte et les forces de l’ordre, a déclaré Kikar Hashabbat, qui s’adresse à la communauté ultra-orthodoxe.

Les autorités fédérales américaines ont déposé en avril des accusations d’exploitation et d’enlèvement d’enfants contre les frères Weingarten, ainsi que contre trois autres dirigeants.

Ils ont été inculpés par le procureur des États-Unis pour le district sud de New York et le FBI pour des crimes liés à un mariage forcé présumé d’un enfant en 2017 et à un enlèvement en 2018.

Parmi les chefs d’accusation : transport d’un mineur dans l’intention de se livrer à une activité sexuelle criminelle, et voyage dans l’intention de se livrer à un comportement sexuel illicite. La première accusation est assortie d’une peine minimale obligatoire de 10 ans de prison et d’une peine maximale de prison à vie ; la seconde est assortie d’une peine maximale de 30 ans de prison.

Selon l’annonce des charges par le ministère américain de la Justice, Nachman Helbrans, principal dirigeant de Lev Tahor, et son équipe « ont adopté plusieurs pratiques extrêmes, notamment une surveillance stricte et invasive des membres, des passages à tabac fréquents et des mariages forcés de mineurs avec des membres adultes. Les enfants de Lev Tahor sont souvent soumis à des abus physiques, sexuels et émotionnels ».

Illustration : Une jeune femme membre de la communauté Lev Tahor dans la ville canadienne de Chatham, Ontario, le 29 novembre 2013. (Crédit : Rick Madonik / Toronto Star via Getty Images, JTA)

Les jeunes mariées de la communauté étaient censées « avoir des relations sexuelles avec leurs maris, dire aux personnes extérieures à Lev Tahor qu’elles n’étaient pas mariées, prétendre être plus âgées et accoucher à l’intérieur de leur maison plutôt qu’à l’hôpital, en partie pour dissimuler au public le jeune âge des mères ».

Helbrans, l’un des hommes accusés à l’époque, a organisé un mariage en 2017 entre sa nièce de 12 ans et un homme de 18 ans, selon la police. Ils se sont mariés en 2018 et ont eu des relations sexuelles.

Plus tard cette année-là, la mère de la jeune fille s’est échappée du groupe et a fui aux États-Unis avec sa fille et son petit frère, arrivant à New York en novembre 2018.

Selon le ministère de la Justice, en décembre 2018, les cinq hommes ont ensuite enlevé la jeune fille, alors âgée de 14 ans, et son frère au milieu de la nuit et les ont ramenés à son « mari » de 20 ans au Mexique. Les enfants ont été ramenés à New York plusieurs semaines plus tard par les forces de l’ordre, mais le groupe a tenté de les kidnapper à nouveau à deux autres reprises.

Nachman Helbrans est le fils du rabbin Shlomo Helbrans, qui a fondé Lev Tahor dans les années 1980, et est devenu le chef du groupe en 2017 après la mort de son père. Les autres hommes inculpés sont Mayer Rosner, Yakov Weingarten, Shmiel Weingarten et Yoel Weingarten.

Le fondateur de Lev Tahor, le rabbin Shlomo Helbrans, quitte la Cour suprême de l’État à Brooklyn, New York, après une audience, le 13 avril 1994. (Crédit : AP Photo/Betsy Herzog)

Yakov Weingarten a été arrêté au Guatemala en mars, le premier jour de Pessah.

Le groupe a été fondé à Jérusalem. Ses membres ont fui au Canada, puis au Guatemala en 2014, après avoir fait l’objet d’un examen approfondi de la part des autorités canadiennes pour des allégations de maltraitance et de mariage d’enfants.

Le groupe a été décrit comme une secte et ses membres comme les « Talibans juifs », car les femmes et les filles de plus de 3 ans doivent s’habiller de longues robes noires couvrant tout leur corps, ne laissant que leur visage exposé. Les hommes passent la plupart de leurs journées à prier et à étudier des portions spécifiques de la Torah.

Lev Tahor souscrit à une version stricte et idiosyncrasique des lois de la casheroute. Ses membres pensent que le génie génétique a rendu les poulets modernes non casher.

Les « mariages » entre des adolescents mineurs et des membres plus âgés sont courants.

Ces dernières années, les autorités guatémaltèques ont surveillé les dirigeants de Lev Tahor, qui est maintenant basé dans le pays. Les membres du groupe, qui est antisioniste, ont demandé l’asile politique en Iran.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...