Deux tirs de roquettes depuis Gaza, l’armée riposte en ciblant le Hamas
Rechercher

Deux tirs de roquettes depuis Gaza, l’armée riposte en ciblant le Hamas

Aucun blessé n'a été signalé ; les frappes de l'armée de l'air sont survenues en représailles à une série de lancers de ballons incendiaires qui ont mis le feu à la région d'Eshkol

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Une explosion vue depuis la ville de Rafah dans le sud de la bande de Gaza après une frappe aérienne des forces israéliennes en riposte aux attaques à la roquette des groupes terroristes palestiniens de l'enclave côtière, le 20 juin 2018 (Crédit : Said Khatib/AFP)
Une explosion vue depuis la ville de Rafah dans le sud de la bande de Gaza après une frappe aérienne des forces israéliennes en riposte aux attaques à la roquette des groupes terroristes palestiniens de l'enclave côtière, le 20 juin 2018 (Crédit : Said Khatib/AFP)

L’armée israélienne a indiqué dans un communiqué jeudi avoir mené dans la nuit des raids aériens sur des positions du Hamas dans la bande de Gaza en riposte à des lancers de ballons explosifs en direction du territoire israélien depuis l’enclave palestinienne.

Après la frappe aérienne, l’armée a fait état de deux tirs de roquettes depuis la bande de Gaza vers Israël. Les projectiles ont atterri dans un terrain vague, et aucun blessé n’a été signalé.

Ces tirs sont survenus à la suite de frappes de l’armée israélienne sur une base du Hamas dans le nord de la bande de Gaza vers 3 heures 30, dans la nuit de mercredi à jeudi, en représailles à deux lancers de ballons incendiaires qui ont causé au moins deux départs de feu.

« Des ballons explosifs ont été lancés depuis la bande de Gaza », avait rapporté l’armée dans un communiqué.

« En riposte, les appareils israéliens ont ciblé des positions du Hamas dans le nord de la bande de Gaza », avait-elle ajouté, sans faire de blessés.

L’armée israélienne tient le groupe terroriste palestinien du Hamas, qui gouverne de facto la bande de Gaza, pour responsable de la violence émanant de l’enclave.

A 5 heures 37, les sirènes d’alarme ont retenti dans les communautés d’Alumim et de Nahal Oz, dans la région de Shaar HaNegev. L’armée israélienne a indiqué avoir repéré au moins deux tirs vers Israël. Un porte-parole du conseil régional de Shaar HaNegev a fait savoir que les roquettes auraient atterri dans un terrain vague sans faire de blessés.

Les frappes de l’armée israélienne ont fait suite à deux feux de broussailles dans la région d’Eshkol mercredi soir, causé par un dispositif incendiaire lancé depuis la bande de Gaza, a indiqué le département des pompiers.

Un incendie dans la région d’Eshkol, le 1er mai 2019. (Crédit : Tzvika Korbeshi/Eshkol Regional Council)

Le plus grand des deux feux a commencé dans un champ près du parc national d’Eshlol et du kibboutz Urim, et s’est étendu vers les pâturages et des zones boisées, a expliqué Eli Cohen, porte-parole des sapeurs-pompiers.

Les feux ont été éteints par les sapeurs-pompiers, l’Autorité des parcs et le Fonds national juif. Les enquêteurs ont ensuite déterminé qu’ils avaient été causés par des ballons lestés de dispositifs incendiaires lancés depuis la bande de Gaza.

« L’armée prend très au sérieux les tentatives de blesser les citoyens israéliens, et continuera à prendre des mesures contre ces actes terroristes », a déclaré l’armée.

L’équipe du Times of Israël et l’AFP ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...