Discussions USA: L’Iran exige d’abord un retour de l’accord sur le nucléaire
Rechercher

Discussions USA: L’Iran exige d’abord un retour de l’accord sur le nucléaire

Un conseiller de Rouhani a répondu au président américain Donald Trump, qui s'est dit prêt à rencontrer les dirigeants iraniens "quand ils veulent", sans conditions préalables

Le président iranien Hassan Rouhani s'exprime devant le parlement après la levée des sanctions par l'accord nucléaire, à Téhéran, le 17 janvier 2016. (Crédit : Atta Kenare/AFP)
Le président iranien Hassan Rouhani s'exprime devant le parlement après la levée des sanctions par l'accord nucléaire, à Téhéran, le 17 janvier 2016. (Crédit : Atta Kenare/AFP)

Un conseiller du président iranien Hassan Rouhani a déclaré mardi que tout pourparlers avec les Etats-Unis devaient commencer par une réduction des hostilités et un retour à l’accord sur le nucléaire.

« Le respect de la grande nation iranienne, la réduction des hostilités, le retour des Etats-Unis dans l’accord nucléaire… Cela ouvrira le chemin chaotique du moment », a écrit Hamid Aboutalebi sur Twitter.

Il répondait à une déclaration du président américain Donald Trump, lundi, selon laquelle il était prêt à rencontrer les dirigeants iraniens « quand ils veulent », sans conditions préalables.

« J’imagine qu’ils voudront me rencontrer, je suis prêt à les rencontrer quand ils veulent », a déclaré M. Trump lors d’une conférence de presse de la Maison-Blanche, une semaine à peine après avoir échangé des menaces belliqueuses avec M. Rohani.

Le conseiller du président iranien Hamid Aboutalebi. (Crédit : Wikipedia/Tasnim News Agency/CC BY)

M. Aboutalebi a déclaré que l’Iran avait montré son ouverture au dialogue par le passé, en particulier avec l’appel téléphonique entre Rohani et le prédécesseur à Donald Trump, Barack Obama, en 2013.

Ce dialogue était « basé sur l’idée de mesures de confiance et l’accord sur le nucléaire était une réalisation de cet effort et cela doit être accepté », a écrit M. Aboutalebi.

Toutefois, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Bahram Ghasemi a déclaré lundi, avant la déclaration de Trump, que les pourparlers avec l’administration américaine actuelle étaient impossibles.

« Etant donné les mesures hostiles des Etats-Unis envers l’Iran après son retrait du JCPOA (le sigle officiel de l’accord, ndlr) et le rétablissement des sanctions économiques, il n’y a aucune possibilité de pourparlers et Washington révèle sa nature indigne de confiance jour après jour », a déclaré M. Ghasemi à des journalistes, selon l’agence de presse iranienne Mehr.

Donald Trump a retiré les États-Unis de l’accord nucléaire de 2015 en mai et s’apprête à réimposer des sanctions en deux étapes, en août et novembre. Il dit vouloir un nouvel accord qui va au-delà de la limitation de ce programme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...