Docu sur le 11-Septembre : Quand Spike Lee donne la parole à des complotistes
Rechercher

Docu sur le 11-Septembre : Quand Spike Lee donne la parole à des complotistes

Le dernier épisode de sa série HBO doit être diffusé à la télévision américaine le jour du 20e anniversaire des attentats

Le réalisateur Spike Lee présente "BlacKkKlansman" lors du 71e festival de Cannes, le 15 mai 2018. (Crédit : Pascal Le Segretain/Getty Images)
Le réalisateur Spike Lee présente "BlacKkKlansman" lors du 71e festival de Cannes, le 15 mai 2018. (Crédit : Pascal Le Segretain/Getty Images)

Le réalisateur américain Spike Lee procède à un nouveau montage du dernier épisode de son documentaire pour HBO sur les attentats du 11-Septembre qui comprend des interviews avec des adeptes de la théorie du complot, a-t-il annoncé mercredi.

Le dernier épisode de cette série longue de huit heures – qui se concentre sur les conséquences des attaques d’Al-Qaïda et de la pandémie de Covid-19 sur la ville de New York – inclut des entretiens avec un groupe faisant la promotion de la théorie prouvée fausse selon laquelle les Tours jumelles ont été détruites par le biais d’une démolition contrôlée, et non par les avions détournés pour s’écraser sur les bâtiments.

Le réalisateur, président du jury du festival de Cannes cette année, a fait face à de vives critiques pour avoir inclus ces interviews après que la chaîne HBO a permis à certains journalistes de visionner la série à l’avance.

Le dernier épisode doit être diffusé à la télévision américaine le 11 septembre, soit le jour du 20e anniversaire des attentats.

« Je suis de retour dans la salle de montage, et j’examine le huitième et dernier chapitre de ‘NYC Epicenters 9/11➔2021½’. Je vous demande respectueusement de garder tout jugement jusqu’à ce que vous voyez la version finale », a écrit Spike Lee dans une note sur le site de HBO.

L’épisode comprend aussi des interviews de scientifiques qui réfutent ces affirmations, mais selon ses détracteurs, Spike Lee a accordé un temps d’antenne non mérité aux complotistes.

Spike Lee « consacre 30 minutes à la toute fin de la série pour remettre en scène des arguments qui ont été prouvés faux des milliers de fois », affirme le journaliste Jeremy Stahl dans le magazine Slate.

Les tours du World Trade Center, le 11 septembre 2001. (Crédit : TheMachineStops/Flickr)

Jeremy Stahl avait auparavant interviewé Richard Gage, le membre principal du groupe conspirationniste qui apparaît dans le documentaire de Spike Lee.

Richard Gage « est responsable d’avoir colporté certains des mensonges les plus pernicieux et persistants à propos des attentats du 11-Septembre », écrit le journaliste.

Le dernier épisode était « un peu comme présenter des sceptiques du vaccin anti-Covid aux côtés (du scientifique) Anthony Fauci, ou des négationnistes de l’Holocauste aux côtés du centre Simon Wiesenthal, ou une clique de climatosceptiques aux côtés des auteurs du rapport onusien du GIEC », affirme également Jeremy Stahl.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...