Israël en guerre - Jour 192

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Dr. Lilia Gurevich, 38 ans : Biologiste moléculaire, elle adorait la science-fiction

Tuée en tentant de s'échapper de la rave Supernova le 7 octobre dernier

Dr. Lilia Gurevitch. (Crédit : Facebook)
Dr. Lilia Gurevitch. (Crédit : Facebook)

La Dr. Lilia Gurevitch, 38 ans, originaire d’Omer, a été assassinée par des terroristes du Hamas en tentant de fuir les lieux du festival de musique Supernova, le 7 octobre dernier.

Lilia était venue à la rave avec son petit ami, Shlomi Sividia, tué en même temps en tentant de fuir les tirs de roquettes.

Au festival, ils avaient retrouvé la sœur aînée de Sividia, Jenny, et son petit ami, qui ont eux réchappé au massacre et survécu.

Son père, David, a déclaré à Ynet que Lilia et Shlomi avaient tenté de quitter le festival au moment où les roquettes avaient commencé de pleuvoir, trouvant refuge dans le kibboutz Reim où ils ont été assassinés.

Avant de mourir, Lilia est parvenue à passer un dernier appel à ses parents, leur disant de ne pas s’inquiéter, qu’elle était en chemin et qu’elle leur expliquerait plus tard ce qui se passait.

Lilia était mère de faux-jumeaux âgés de six ans, un garçon et une fille, dont elle partageait la garde avec son ex-mari. Elle a été inhumée dans sa ville natale d’Omer, le 12 octobre, et laisse dans la peine ses parents, ses deux frères et ses enfants.

Directrice du département de biologie moléculaire d’Amai Proteins, Lilia était, selon ses proches et collègues, une passionnée de science mais aussi de science-fiction.

« Elle adorait la science, elle répondait toujours aux questions de ses enfants sur les protéines avec le plus grand sérieux », a déclaré son père à Calcalist. Mais elle aimait aussi la science-fiction. Nous adorions tous les deux « Doctor Who », « Le Seigneur des Anneaux » et « Star Trek ».

Le jeudi d’avant la rave, David et Lilia avaient assisté à une exposition de science-fiction à Tel Aviv avec les enfants de Lilia. « Nous nous étions bien amusés », se rappelle David. « Aujourd’hui, je me rends compte que c’était un moment très tendre, que je garderai pour toujours avec moi. »

L’amour que Lilia portait à son travail transparait dans la manière dont ses collègues évoquent sa disparition, tant sur le plan personnel que professionnel.

« Lilia était une personne haute en couleurs, constamment en mouvement, à l’image de ses boucles indisciplinées », confiait à Calcalist en octobre dernier le vice-président de la production d’Amai Proteins, Yigal Gezundhait. « L’avenir de l’entreprise était entre ses mains, ce n’était pas une employée qui se remplace facilement… Sans parler de la perte et du choc terrible sur le plan émotionnel et social. »

Le laboratoire dans lequel Lilia travaillait a depuis été rebaptisé « laboratoire de la Dr. Lilia Gurevich-Vasilkovky », et la société a déclaré qu’elle donnerait son nom au prochain variant de la protéine encore en développement.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.