Edelstein aurait participé à une fête après l’annonce de nouvelles limitations
Rechercher

Edelstein aurait participé à une fête après l’annonce de nouvelles limitations

Le ministre de la Santé se serait rendu à la fête d'anniversaire de sa femme dans une résidence privée, quelques heures avant l'entrée en vigueur de la limite de 20 personnes

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein s'exprime lors d'une conférence de presse sur le coronavirus COVID-19, au ministère de la Santé à Jérusalem, le 28 juin 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)
Le ministre de la Santé Yuli Edelstein s'exprime lors d'une conférence de presse sur le coronavirus COVID-19, au ministère de la Santé à Jérusalem, le 28 juin 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein a assisté à une fête d’anniversaire pour sa femme le jour même où le gouvernement a annoncé une série de nouvelles restrictions afin de contenir la deuxième vague de la pandémie de Covid-19, a rapporté mercredi la chaîne publique israélienne.

Selon Kan, Yuli Edelstein a assisté à l’événement en l’honneur d’Irina Nevzlin dans une résidence privée aux côtés de plusieurs dizaines d’autres personnes lundi, peu après avoir annoncé les nouvelles règles, qui plafonnent les rassemblements publics à 20 participants, mais avant leur entrée en vigueur.

Il nie tout acte répréhensible, affirmant que la fête était conforme aux règles telles qu’elles étaient en vigueur à l’époque.

« Désolé de décevoir les auteurs d’infox, mais l’événement que j’ai organisé en l’honneur de l’anniversaire de ma femme s’est déroulé en plein air – où les événements pouvaient avoir lieu à l’époque conformément à toutes les réglementations. Il n’y avait pas de restriction de 20 personnes pour de tels événements en plein air, donc tout s’est fait selon les règles », a-t-il tweeté après la publication de l’information.

Des habitants de Jérusalem portant des masques faciaux par crainte du coronavirus au centre commercial Mamilla à Jérusalem, le 6 juillet 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Lundi, le cabinet a adopté une série de restrictions visant à contenir la nouvelle épidémie de coronavirus, en limitant notamment le nombre de personnes dans les restaurants et les synagogues, en réduisant le nombre de passagers dans les transports publics, en augmentant le montant des amendes pour le non-port du masque et en fermant les salles événementielles, les lieux culturels, les piscines, les gymnases, les bars et les boîtes de nuit.

Tous les rassemblements publics ont été limités à 20 personnes, toutes étant tenues de porter un masque et de garder une distance de deux mètres entre elles.

Le ministre avait fait une déclaration télévisée en prime time lundi soir, reconnaissant que les nouvelles restrictions allaient nuire à de nombreux secteurs, et disant qu’elles étaient nécessaires pour aplatir la courbe et « sauver l’économie d’Israël » à long terme.

Il a également mis en garde avec fermeté les Israéliens contre les règles à suivre pour garder le virus sous contrôle.

Au cours de son mandat, Yaakov Litzman, le prédécesseur d’Edelstein au poste de ministre de la Santé, avait également été critiqué pour avoir prétendument bafoué les règles sanitaires.

Testé positif pour le coronavirus en avril, il aurait enfreint les directives de son propre ministère sur la distanciation sociale en assistant à des services de prière de groupe les jours qui ont précédé son diagnostic.

D’autres responsables politiques, dont le président Reuven Rivlin et le premier ministre Benjamin Netanyahu, ont été la cible de vives critiques lors de Pessah, lorsqu’ils avaient accueilli leurs enfants – en violation du confinement national.

Le ministre de la Santé de l’époque, Yaakov Litzman (à droite) et le directeur général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman-Tov, visitent le laboratoire central du ministère de la Santé au centre médical Sheba à Ramat Gan, le 4 février 2020. (Flash90)

Mercredi matin, le ministère de la Santé a publié de nouveaux chiffres révélant un bond de 21 nouveaux cas graves de Covid-19 au cours de la nuit précédente. Le nombre de cas graves est en augmentation constante depuis le début de l’épidémie actuelle, qui marque la deuxième vague de la pandémie de coronavirus en Israël, qui a touché plus de 32 000 personnes. Le nombre de décès s’élève à 344.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...