Egypte : sept morts dans deux attentats à la bombe dans le Sinaï
Rechercher

Egypte : sept morts dans deux attentats à la bombe dans le Sinaï

Des centaines de policiers et de soldats ont été tués dans les attaques djihadistes, essentiellement dans le Nord-Sinaï, depuis 2013

Quatre militaires et trois civils ont été tués mercredi dans l’explosion d’une bombe dans la péninsule égyptienne du Sinaï, théâtre d’attentats djihadistes quasi-quotidiens visant les forces de l’ordre, ont indiqué des responsables.

Les trois civils, des piétons, ont été tués dans l’explosion d’une bombe dissimulée sur le bord d’une route au sud de la ville de Rafah, près de la frontière avec la bande de Gaza palestinienne, dans le Nord-Sinaï, ont précisé un responsable de la police et un responsable des urgences.

Dans la ville même de Rafah, deux officiers et deux soldats ont été tués dans l’explosion d’une bombe durant une opération de ratissage de l’armée, selon les mêmes sources.

Depuis que l’armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013, des groupes djihadistes prennent pour cible les forces de sécurité, disant agir en représailles à la sanglante répression contre les pro-Morsi qui a fait quelque 1 400 morts.

Le Nord-Sinaï, dans l’est du pays, est le bastion du groupe jihadiste Ansar Beït al-Maqdess qui s’est rebaptisé « Province du Sinaï » pour marquer son allégeance au « califat » auto-proclamé par le groupe Etat islamique (EI) sur une partie de l’Irak et de la Syrie.

Selon les autorités, des centaines de policiers et de soldats ont été tués dans les attaques jihadistes, essentiellement dans le Nord-Sinaï, depuis 2013. Certaines ont également visé policiers et soldats au Caire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...