Rechercher

Eisenkot : « Ceux qui veulent démanteler l’AP, provoqueront un désastre en Israël »

L'ancien chef d'état-major de Tsahal a dit soutenir la "valeur" des implantations mais ne soutient pas les avant-postes illégaux, qui doivent, selon lui, être démantelés

L'ancien chef d'état-major de Tsahal Gadi Eisenkot s'exprimant lors d'une conférence à l'université Reichman, à Herzliya, le 17 mai 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
L'ancien chef d'état-major de Tsahal Gadi Eisenkot s'exprimant lors d'une conférence à l'université Reichman, à Herzliya, le 17 mai 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Gadi Eisenkot, l’ancien chef d’état-major de Tsahal qui se présente aux côtés du parti HaMahane HaMamlahti , a déclaré dimanche que même s’il soutient les implantations, il pense que la solution à un seul État serait désastreuse pour l’État d’Israël.

« Ceux qui veulent démanteler l’Autorité palestinienne […] pour retourner au Gush Katif, [à Gaza], provoqueront, à mon avis, un désastre pour l’État d’Israël », a déclaré Eisenkot lors d’un événement de campagne dans un lycée de l’implantation d’Efrat, en Cisjordanie.

Eisenkot a dit croire qu’Israël doit empêcher la création d’un État binational et chercher à « mettre fin au conflit [israélo-palestinien] ». Il a cité les trois « étapes les plus significatives » pour réduire le conflit, à savoir, les accords d’Oslo, l’accord de Hébron et le désengagement de Gaza.

Néanmoins, il a dit soutenir la « valeur » des implantations et qu’il est « en faveur du renforcement des implantations », mais qu’il ne soutient pas les avant-postes illégaux, qui doivent être démantelés, selon lui.

Suite à ses remarques, la cheffe de HaBayit HaYehudi, Ayelet Shaked, et le député de HaTzionout HaDatit, Ofir Sofer, ont critiqué Eisenkot, affirmant que ses commentaires prouvent que le chef du parti, Benny Gantz, est dangereusement à gauche.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...