Elbit achète le fabricant d’armes IMI pour 1,1 milliard de shekels
Rechercher

Elbit achète le fabricant d’armes IMI pour 1,1 milliard de shekels

Cette firme de la Défense a été vendue pour libérer des espaces pour des logements dans une zone très demandée. Cela donnera aussi des emplois dans le Négev

Le portail du siège d' IMI Systems . (Crédit : Wikipedia/CC BY)
Le portail du siège d' IMI Systems . (Crédit : Wikipedia/CC BY)

Le gouvernement a annoncé dimanche avoir finalisé les détails de la vente de l’un des entrepreneurs majeurs du secteur de la Défense israélien, l’entreprise publique IMI Systems, acquise par Elbit Systems, l’une des premières firmes d’électronique israélienne qui officie également dans ce domaine.

L’IMI, connue antérieurement sous le nom d’Industries militaires israéliennes, est le fabricant des armes à feu emblématiques utilisées par l’infanterie israélienne comme le Uzi, le fusil d’assaut Galil ou la mitrailleuse Negev, ainsi que d’une grande partie des munitions des forces terrestres, de multiples types de fusée et de systèmes d’artillerie et d’obus de précision.

Les responsables ont fêté la nouvelle de cet accord de vente en expliquant que selon les conditions qui ont été acceptées par Elbit, l’IMI fermera les portes de ses usines à Ramat Hasharon et transférera ses activités dans le Negev, où les emplois manquent désespérément. Les usines rouvriront dans la zone industrielle de Ramat Beka, située au sud de Beer Sheva.

Cette relocalisation devrait libérer des parcelles de terrain où seront construites des milliers d’unités de logement dans le secteur de Ramat Hasharon, où la demande pour des appartements est élevée.

Le ministre des Finances Moshe Kahlon a salué l’information de cette vente, dévoilée par son ministère dans la journée de dimanche.

« L’accord qui a été trouvé poursuit la politique mise en oeuvre par le ministère des Finances qui vise à déplacer les industries de lieux qui sont très demandés au nom de l’intérêt public », a-t-il dit. « Le transfert des usines dans le Negev permettra la construction de milliers d’habitations au coeur d’un secteur très demandé tout en renforçant l’industrie et l’emploi dans le Negev ».

Le prix de vente a été établi à 1,1 milliard de shekels et 100 millions de shekels supplémentaires devront encore être versés par Elbit ultérieurement si l’IMI atteint ses objectifs spécifiés de vente à l’étranger en 2018.

Selon le quotidien économique The Marker, les négociations ont été menées du côté du gouvernement par le comptable général du ministère des Finances Roni Hizkiyahu ainsi que par des responsables de l’Autorité des corporations gouvernementales, le département des budgets du ministère des Finances, le ministère de la Défense et l’Autorité des terres israéliennes.

La privatisation de l’IMI avait été approuvée une première fois par le cabinet en 2013. C’est Elbit qui a remporté l’appel d’offres gouvernemental pour l’acquisition de l’entreprise.

« Les responsables de la Défense sont le plus important moteur politique et social du pays, et déménager les usines de l’IMI de Ramat Hasharon à Ramat Beka apportera au Negev des milliers d’emplois et des milliards d’investissements », a commenté le ministre de la Défense Avigdor Liberman.

Qualifiant « d’intensives » les négociations, Hizkiyahu a expliqué que les pourparlers s’étaient focalisé sur « la protection des intérêts du ministère de la Défense, la garantie du fonctionnement continu de l’IMI et le renforcement d’une compétition saine entre les industries de la Défense ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...