Israël en guerre - Jour 261

Rechercher
Une banque : pas de crédit aux entreprises discriminatoires

Élu de Yesh Atid : « les propos anti-LGBTQ des élus se termineront par un meurtre »

Yorai Lahav-Hertzano demande que le projet de loi qui autoriserait la discrimination soit abandonné et souligne que Netanyahu sera responsable des conséquences

Yorai Lahav-Hertzano, qui appartenait alors à Kakhol lavan, à la Knesset, le 14 mai 2019. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Yorai Lahav-Hertzano, qui appartenait alors à Kakhol lavan, à la Knesset, le 14 mai 2019. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le député de Yesh Atid, Yorai Lahav-Hertzano, a déclaré lundi qu’il craignait que l’escalade de la rhétorique des législateurs à l’encontre de la communauté LGBTQ ne conduise à des violences meurtrières.

« Je pense vraiment que cela va se terminer par un meurtre », a-t-il déclaré. « Des élus irresponsables incitent à la haine contre les membres de la communauté simplement parce qu’ils sont qui ils sont, simplement parce qu’ils sont LGBT », a déclaré Lahav-Hertzano à la radio de l’armée.

« Les paroles ne s’arrêteront pas là. Les mots ont du pouvoir », a déclaré Lahav-Hertzano, membre de la communauté LGBT, à la radio de l’armée.

Les commentaires de Lahav-Hertzano font suite à un accord de coalition entre les partis HaTzionout HaDatit et Likud, qui comprend une clause stipulant que le nouveau gouvernement va tenter de modifier les lois sur la discrimination afin de permettre aux propriétaires d’entreprises de refuser des services à leurs clients sur la base de leurs croyances religieuses. L’accord n’a pas encore été officiellement signé.

La communauté LGBTQ d’Israël a déjà été victime de violences par le passé, notamment en 2015, lorsque l’adolescente Shira Banki a été assassinée par un extrémiste ultra-orthodoxe lors du défilé de la fierté de Jérusalem.

Netanyahu a nié que son futur gouvernement puisse avoir un impact négatif sur les droits LGBTQ, mais Lahav-Hertzano a déclaré que le leader du Likud avait un mauvais bilan avec la communauté, en raison de « mensonges » et de promesses non tenues.

Des participants au défilé annuel de la Gay Pride de Jérusalem déposent des fleurs sur un mémorial pour Shira Banki, qui a été assassinée pendant le défilé en 2015, le 6 juin 2019. (Crédit: Times of Israel)

« S’il n’annule pas la législation, il sera responsable de ce qui arrivera », a prévenu Lahav-Hertzano. « Si Netanyahu est sérieux dans ses propos, il doit annuler ces accords qui causent un réel préjudice à la communauté LGBT. »

« Nous ne croyons pas aux déclarations de Netanyahu. Nous attendons de voir les accords signés », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.