Emission record de passeports par la Pologne pour des Israéliens
Rechercher

Emission record de passeports par la Pologne pour des Israéliens

Les données de l'ambassade, transmises à la demande du parti d'extrême-droite, ont montré que plus de 20 000 naturalisations ont été approuvées depuis 2010 - une hausse de 250 %

Le centre de la vieille ville de Varsovie. Illustration. (Crédit : Shmuel Bar-Am)
Le centre de la vieille ville de Varsovie. Illustration. (Crédit : Shmuel Bar-Am)

JTA — Plus de 20 000 Israéliens ont obtenu la citoyenneté polonaise entre 2010 et 2017 — ce qui représente une augmentation de plus de 250 % au cours des sept dernières années.

Les données, qui ont été diffusées le mois dernier par l’ambassade de Pologne en Israël concernant l’approbation des candidatures à la naturalisation déposées par des Israéliens auprès de l’ambassade polonaise, révèlent que 10 820 Israéliens sont devenus Polonais au cours des années 2015 – 2017 seulement – ce qui est légèrement plus élevé qu’au cours des années 2002 à 2010 combinées.

Ces données proviennent du ministère des Affaires étrangères polonais suite à une requête soumise par Marek Jakubiak, député du mouvement d’extrême-droite Kukiz’15 qui représente le parti au Sejm – la chambre basse du Parlement polonais.

Le site d’information d’extrême-droite Polonia Christiana et d’autres ont noté que l’augmentation la plus spectaculaire avait eu lieu en 2015, lorsque le nombre d’Israéliens ayant bénéficié d’un passeport polonais au cours de l’année calendaire avait franchi pour la première fois le seuil des
3 000.

En 2015, la formation nationaliste du Droit et de la justice, par le biais de son président Andrzej Duda, est devenu le parti au pouvoir.

Au total, de 2002 à 2017, ce sont 28 736 passeports qui ont été remis par l’ambassade à des candidats israéliens.

La Pologne est état-membre de l’Union européenne et ses citoyens peuvent travailler et s’installer dans les 28 états qui appartiennent à l’UE.

Environ 200 000 Juifs et leurs proches avaient quitté la Pologne dans les 20 années qui avaient suivi la création d’Israël en 1948 dans un contexte d’expressions élargies d’antisémitisme et parfois avec l’encouragement des dirigeants pantins de la Pologne, contrôlés par l’Union soviétique.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) et son épouse, Sara, accueillent le président polonais Andrzej Duda et sa femme, Agata Kornhauser, à la résidence du président à Jérusalem, le 18 janvier 2017 (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Au mois de janvier, le Parlement polonais a adopté une loi soutenue par le gouvernement qui a brièvement pénalisé toute responsabilité attribuée à la nation polonaise dans les crimes nazis.

Au mois de juin, un amendement a été introduit qui a remplacé la menace de poursuites pénales par des poursuites devant les tribunaux civils. L’adoption de la loi originale a entraîné la pire crise diplomatique que la Pologne ait connue avec Israël depuis la chute du communisme.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait condamné ce texte au mois de février, disant qu’il était dangereux pour les recherches historiques. Il avait également qualifié de « scandaleuse » une déclaration faite par son homologue polonais Mateusz Morawiecki en défense de la loi.

La Pologne et Israël ont enterré la hache de guerre au mois de juin, en émettant un communiqué conjoint qui reconnaissait que certains Polonais avaient coopéré avec les nazis pendant la Shoah tandis que d’autres avaient risqué leur vie pour sauver des Juifs.

Jonny Daniels, fondateur israélien du groupe de commémoration de la Shoah From the Depths en Pologne, a reconnu que de nombreux Israéliens ayant des racines polonaises ont rejoint le pays pour les bénéfices rattachés à cette offre. Mais, a-t-il insisté, cela démontre également combien les Polonais et les Israéliens sont unis par des liens qui, a-t-il estimé, transcendent les problèmes exposés par la législation.

« Les relations israélo-polonaises, en dépit des retombées politiques, ne cessent de croître et pas seulement en termes de nombre d’Israéliens candidats à la citoyenneté polonaise – qu’ils reçoivent. Nous assistons également par exemple à une forte hausse du tourisme », a-t-il expliqué.

L’été dernier, « plus de 200 000 Israéliens se sont rendus en Pologne pour y faire du shopping, pour y découvrir la gastronomie et pour s’amuser. Ces faits prouvent que les liens culturels et nationaux continuent à augmenter et à s’épanouir », a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...