Rechercher

En Israël, l’intelligence artificielle pour prévenir les noyades en mer

Développé par SightBit, le programme utilise les informations des caméras de surveillance pour étudier la force du courant et déterminer si un nageur semble en mouvement ou statique

Un maître-nageur porte une tablette, affichant un programme appelé SIghtbit, tandis qu'un autre surveille l'horizon sur une plage de la ville côtière méditerranéenne d'Ashdod, le 14 février 2022, alors qu'ils font la démonstration du programme d'intelligence artificielle visant à détecter les menaces de noyade. (Crédit : MENAHEM KAHANA / AFP))
Un maître-nageur porte une tablette, affichant un programme appelé SIghtbit, tandis qu'un autre surveille l'horizon sur une plage de la ville côtière méditerranéenne d'Ashdod, le 14 février 2022, alors qu'ils font la démonstration du programme d'intelligence artificielle visant à détecter les menaces de noyade. (Crédit : MENAHEM KAHANA / AFP))

Une ville israélienne teste un programme d’intelligence artificielle qui détecte les noyades pour voir si cela peut l’aider à sauver des vies sur les côtes méditerranéennes de l’Etat hébreu.

Développé par la société SightBit, le programme utilise des informations collectées par des caméras de surveillance pour étudier la force du courant et déterminer si un nageur semble en mouvement ou est statique.

Si un risque est détecté, une alerte est envoyée sur la tablette d’un maître nageur, avec des instructions.

Netanel Eliav, directeur général de SightBit, explique avoir développé cette technologie après s’être rendu compte de lacunes dans la protection des nageurs en mer.

Des sauveteurs simulent une noyade sur une plage de la ville côtière méditerranéenne d’Ashdod, le 14 février 2022, alors qu’ils font la démonstration du programme d’intelligence artificielle visant à détecter les menaces de noyade. (Crédit : MENAHEM KAHANA / AFP)

Puisque les rues sont surveillées par des dizaines de caméras pour veiller à la sécurité publique, pourquoi ne pas porter la même méthode en mer ?, s’est-il dit.

Son programme a été testé pendant plus d’un an à Ashdod, ville côtière au sud de Tel-Aviv, dans un secteur habituellement dépourvu de surveillance.

Des caméras surveillent la plage de la ville côtière méditerranéenne d’Ashdod, le 14 février 2022. (Crédit : MENAHEM KAHANA / AFP)

« Nous avons choisi de placer cette technologie dans des endroits éloignés des cabines de secouristes, donc ces ‘yeux’ supplémentaires aident beaucoup les maîtres-nageurs », explique Arie Turjeman, en charge des côtes à la municipalité.

Selon lui, les sauveteurs approuvent ce système qui leur permet de porter secours à une personne beaucoup plus rapidement.

M. Eliav est persuadé que son programme peut « sauver des vies », dans un pays où des dizaines de personnes se noient chaque année.

Selon des chiffres officiels israéliens, 21 d’entre elles se sont notamment noyées dans des espaces sans surveillance entre mars et octobre 2021.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...